entendre Dieu (15)

nouvelles des un-e-s et des autres

Extraits du Psaume 56 pour prière d’ouverture de soirée:

Quand je suis dans la crainte, je me confie en Toi. Je loue Dieu pour Sa Parole. Je me confie en Dieu, je n’ai peur de rien: que peuvent me faire des créatures?

Mes ennemis reculent, le jour où je crie à Toi; je sais que Dieu est pour moi. Je loue Dieu pour Sa Parole, je loue l’Eternel pour Sa Parole. Je me confie en Dieu, je n’ai peur de rien: que peuvent me faire des hommes? O Dieu, je dois accomplir les voeux que je T’ai faits; je T’offrirai ma reconnaissance, car Tu as délivré mon âme de la mort, Tu as préservé mes pieds de la chute, afin que je marche devant Toi, ô Dieu, à la lumière des vivants.

la Bible, Psaume 56.4-5, 10-14
  • cheminement depuis notre dernière rencontre
  • sujets de reconnaissance, de louange, demandes
  • « j’ai entendu Dieu… »
  • « j’ai encouragé une personne qui a entendu Dieu… »

Suite au partage d’extraits du documentaire concernant les mouvements des galaxies, à l’issue de notre dernière rencontre, proposition d’extraits d’une pensée de Pascal:

Que l’homme contemple donc la nature entière dans sa haute et pleine majesté, qu’il éloigne sa vue des objets bas qui l’environnent. Qu’il regarde cette éclatante lumière mise comme une lampe éternelle pour éclairer l’univers, que la terre lui paraisse comme un point au prix du vaste tour que cet astre décrit et qu’il s’étonne de ce que ce vaste tour lui‑même n’est qu’une pointe très délicate à l’égard de celui que ces astres, qui roulent dans le firmament, embrassent.

Car enfin qu’est‑ce que l’homme dans la nature? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout, infiniment éloigné de comprendre les extrêmes.

Que fera‑t‑il donc sinon d’apercevoir quelque apparence du milieu des choses dans un désespoir éternel de connaître ni leur principe ni leur fin? Toutes choses sont sorties du néant et portées jusqu’à l’infini. Qui suivra ces étonnantes démarches? L’auteur de ces merveilles les comprend. Tout autre ne le peut faire.

Ces extrémités se touchent et se réunissent à force de s’être éloignées et se retrouvent en Dieu, et en Dieu seulement.

Connaissons donc notre portée. Nous sommes quelque chose et ne sommes pas tout.

Blaise pascal, les pensees

programme de la soirée

deuxième partie du chapitre 6 du livre, pages 173 à 190

lectures, références dans la Bible et discussions:

  1. L’auteur propose le texte ci-dessous qu’il introduit par ce titre: « ce pouvoir de la parole a été donné aux êtres humains »; qu’en pensez-vous?

« Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés, lève-toi – dit-Il alors au paralysé –, prends ta civière et retourne chez toi. » L’homme se leva et rentra chez lui. Quand la foule vit cela, elle fut émerveillée et célébra la gloire de Dieu, qui a donné un tel pouvoir aux hommes.

la Bible, Matthieu 9.6-8

La suite du passage de l’Evangile évoque une autre parole de Jésus suivie d’effet immédiat:

Jésus partit de là. En passant, Il vit un homme assis au bureau des taxes et qui s’appelait Matthieu. Il lui dit: «Suis-moi.» Cet homme se leva et le suivit.

la Bible, Matthieu 9.9

  1. Citation à discuter, en lien avec les 3 passages de la Bible qui suivent; pour l’auteur, il s’agit d’un moment clé, souligné par l’intense expression de joie que Jésus expérimente (4ème passage ci-dessous, Luc 10.21): des personnes « ordinaires » se mettent à parler pour Dieu dans le cadre de Sa souveraineté sur la terre:

« Le transfert de pouvoir de la Parole de Dieu aux paroles d’êtres humains ordinaires était quelque chose que Jésus approcha expérimentalement, pendant Sa vie sur terre. Il pouvait exercer ce pouvoir, par lequel Dieu gouverne, mais celui-ci pouvait-il être transféré à Ses disciples? Lui et les disciples réglèrent cette question ensemble. Il les envoya faire ce que Lui-même avait fait si souvent devant leurs yeux » (174)

En chemin, prêchez en disant: ‘Le Royaume des cieux est proche.’ Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

la Bible, Matthieu 10.7-8

Après cela, le Seigneur désigna encore 70 autres disciples et les envoya devant Lui deux par deux dans toutes les villes et dans tous les endroits où Lui-même devait aller.
Il leur dit: « La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans Sa moisson. »

la Bible, Luc 10.1-2

Les 70 revinrent tout joyeux et dirent: «Seigneur, même les démons nous sont soumis en Ton nom.» Jésus leur dit: «Je regardais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire. Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans le ciel.»

la Bible, Luc 10.17-20

A ce moment même, Jésus fut rempli de joie par le Saint-Esprit et Il dit: «Je Te suis reconnaissant, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que Tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et les as révélées aux enfants. Oui, Père, Je Te suis reconnaissant car c’est ce que Tu as voulu.

la Bible, Luc 10.21

Pour l’auteur, chaque personne est désormais concernée: « L’histoire du transfert du Royaume des Juifs à l’Eglise, auquel Matthieu 21.43 fait allusion, est l’histoire du livre des Actes, qui commence à Jérusalem et se termine à Rome. De nos jours, la participation au règne de Dieu par l’union avec Jésus-Christ est ouverte à tout le monde. » (p 176)


  1. Vivre une prière – communication avec Dieu est essentiel en vue d’être inspiré-e pour prononcer une parole de vie, le moment venu, pour telle personne dans le besoin. Jésus passait des temps privilégiés à prier Son Père, puis face à nombre de situations Il prononçait « simplement » une parole libératrice. Ses disciples ont suivi Son Exemple… et nous?

« Dans la vie spirituelle, prier est plus basique que prononcer une parole et en est le fondement indispensable. » « Assurément, dans certaines situations que nous rencontrerons, peut-être même dans la plupart des cas, ce qui est nécessaire, c’est une parole ou action directe de la part de Dieu Lui-même plutôt que de notre part. Nous ne pouvons que prier pour cela. D’un autre côté, dans certains cas, nous devrions être capables de parler, de dire de la part de Dieu et au nom du Christ comment les choses devraient être. » (177)

Pierre fit sortir tout le monde, se mit à genoux et pria. Puis il se tourna vers le corps et dit: «Tabitha, lève-toi!» Elle ouvrit les yeux et, quand elle vit Pierre, elle s’assit.

la Bible, Actes 9.40

  1. Les deux prochaines citations nous donnent l’occasion de réfléchir, prier et partager à propos de notre vie, dans le projet de Dieu: que suis-je censé-e encore accomplir par amour pour Dieu et pour mon prochain? comment est-ce que je définis aujourd’hui ma perception de la vocation que Dieu me confie?

« dans une vie de participation au règne souverain de Dieu, ce n’est pas à nous de faire en sorte que quelque chose se produise, mais nous devons seulement désirer sincèrement être rendus capables de faire quelque chose, et nous tenir disponibles. » (179)

« nous pouvons compter sur Dieu Lui-même pour nous guider dans tout ce que nous sommes censés accomplir. Il le fera d’une manière qui s’accorde avec notre vie et la vocation qu’Il a pour nous. » (180)

c’est Lui qui nous a faits; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des oeuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous les pratiquions.

la Bible, Ephésiens 2.10

  1. La foi chrétienne ne relève ni de la superstition (« croyance religieuse irrationnelle, attachement inconsidéré aux doctrines et prescriptions qui sont du domaine du sacré ») ni de la magie (« art fondé sur une doctrine qui postule la présence dans la nature de forces immanentes et surnaturelles, qui peuvent être utilisées par souci d’efficacité, pour produire, au moyen de formules rituelles et parfois d’actions symboliques méthodiquement réglées, des effets qui semblent irrationnels »). Discuter ce point en lien avec les textes ci-dessous. (Source des définitions: CNRTL)

« Si nous regardons les méthodes de Moïse, Jésus, Pierre et Paul pour accomplir l’oeuvre de Dieu – exercer Son pouvoir souverain en parlant et agissant selon Sa Parole – nous n’y trouverons rien de magique ou de superstitieux. » « dans la foi chrétienne, nous ne croyons pas que le pouvoir réside dans les paroles utilisées ou les rituels accomplis pris en tant que tels. Si nous le croyions, nous serions en effet impliqués dans des pratiques superstitieuses. Nous considérons plutôt les paroles et actions comme étant simplement des moyens que Dieu a établis dans l’ordre des choses, pour accomplir les tâches qui se présentent à nous. Elles se présentent ainsi parce qu’elles font partie de la vie dans le Royaume de Dieu. » « Nous ne sommes pas les maîtres à bord, mais oeuvrons sous l’autorité de Dieu. » (182)

En priant, ne multipliez pas les paroles comme les membres des autres peuples: ils s’imaginent en effet qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant que vous le Lui demandiez.

la Bible, Matthieu 6.7-8

  1. Comme la superstition et la magie, le légalisme, selon l’auteur, cherche à contrôler les gens et les événements. A discuter.

« Les tendances légalistes qui courent dans notre vie religieuse et culturelle nous poussent également dans le travers de la superstition. Le légalisme affirme que c’est par l’action de nous conformer délibérément à certaines règles régissant notre comportement, tel qu’il est visible extérieurement, que nous serons justifiés et agréables aux yeux de Dieu, et mériterons Ses bénédictions. »

l’Eternel n’a pas le même regard que l’homme: l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au coeur.

la Bible, 1 Samuel 16.7

  1. Une histoire étonnante est citée par l’auteur, pour souligner que chercher à utiliser une parole de la Bible ou le nom de Jésus de façon « magique » n’est pas adéquat… à lire et à discuter:

Quelques exorcistes juifs ambulants essayèrent de prononcer le nom du Seigneur Jésus sur ceux qui avaient des esprits mauvais; ils disaient: «Nous vous conjurons par le Jésus que Paul prêche!» Ceux qui faisaient cela étaient sept fils de Scéva, un Juif chef des prêtres. L’esprit mauvais leur répondit: «Je connais Jésus et je sais qui est Paul; mais vous, qui êtes-vous?» Alors l’homme qui avait l’esprit mauvais en lui se jeta sur eux, les maîtrisa tous et les maltraita de telle sorte qu’ils s’enfuirent de cette maison nus et blessés. Cela fut connu de tous les habitants d’Ephèse, Juifs et non Juifs; la crainte s’empara de tous et on célébrait la grandeur du nom du Seigneur Jésus. Beaucoup de croyants venaient reconnaître publiquement ce qu’ils avaient fait. Un grand nombre de ceux qui avaient pratiqué la magie apportèrent leurs livres et les brûlèrent devant tout le monde. On en estima la valeur à 50’000 pièces d’argent. C’est ainsi que la Parole du Seigneur se propageait et gagnait en puissance.

la Bible, Actes 19.13-20

  1. Comment présenteriez-vous la Bible à une personne qui n’en aurait jamais ouverte une? Et si cette personne souhaitait commencer à lire la Bible, quel(s) conseil(s) lui donneriez-vous?

  1. Discuter la définition de la Bible proposée par l’auteur:

« La Bible est un des résultats du fait que Dieu parle. C’est l’unique Parole de Dieu écrite. Elle ne comporte aucune erreur dans sa forme originale et est infaillible dans toutes ses formes pour ce qui est de nous guider et de nous faire entrer dans une relation salvatrice avec Dieu dans Son Royaume. Elle est infaillible de cette manière précisément parce que Dieu ne la laisse jamais seule. » « C’est de Dieu dont nous devons dépendre lorsque nous lisons la Bible aujourd’hui, Lui qui nous parle en conjonction avec la Bible et avec nos efforts les plus diligents pour la comprendre. » (186)

« La Bible est une compilation écrite finie des vérités salvatrices prononcées par le Dieu vivant et infini, et elle établit de manière sûre les limites de tout ce qu’Il dira jamais à l’humanité. Elle établit ces limites dans le principe, sans pour autant fournir le détail des communication que Dieu peut avoir avec chaque croyant aujourd’hui. » « La Bible a un rôle propre et irremplaçable dans l’histoire du salut. Nous pouvons y référer n’importe qui avec l’assurance que si cette personne la lit avec ouverture d’esprit, honnêteté, intelligence et persistance, Dieu se révélera à elle à travers les pages de l’Ecriture et donnera la paix à son âme. » (187)

Depuis ton enfance, tu connais les saintes Ecritures qui peuvent te rendre sage en vue du salut par la foi en Jésus-Christ. Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit formé et équipé pour toute oeuvre bonne.

la Bible, 2 Timothée 3.15-17

« Tous peuvent entendre la Parole vivante en venant à la Bible avec humilité et persévérance, brûlant du désir de trouver Dieu et de vivre en paix avec Lui. » (188)


  1. Comment lire la Bible de façon à ce que notre relation au Dieu vivant soit fortifiée, enrichie, approfondie?

Considérez bien que la patience de notre Seigneur est votre salut. Notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, conformément à la sagesse qui lui a été donnée. C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres où il parle de ces choses; il s’y trouve certes des points difficiles à comprendre, et les personnes ignorantes et mal affermies en tordent le sens, comme elles le font des autres Ecritures, pour leur propre ruine.

la Bible, 2 Pierre 3.15-16

Vous étudiez les Ecritures parce que vous pensez avoir par elles la vie éternelle. Ce sont elles qui rendent témoignage à Mon sujet, et vous ne voulez pas venir à Moi pour avoir la vie!

la Bible, Jean 5.39-40

« Converser avec Dieu va à l’encontre de notre tendance à contrôler la Parole de Dieu. Quand nous vivons dans une relation de conversation avec Dieu, nous devons renoncer à essayer de Le manipuler ou de manipuler les autres. » « Notre seule protection contre notre propre orgueil, anxiété, ignorance et impatience quand nous étudions la Bible est la communion avec la Parole vivante, le Seigneur Lui-même » (188)


<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :