entendre Dieu (13)

nouvelles des un-e-s et des autres

Abram partit conformément à la Parole de l’Eternel

la Bible, Genèse 12.4

Jésus répondit: «Il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.»

la Bible, Matthieu 4.4

Mais l’amour de Dieu est vraiment parfait en celui qui garde Sa Parole: c’est à cela que nous reconnaissons que nous sommes en Lui.

la Bible, 1 Jean 2.5
  • cheminement depuis notre dernière rencontre
  • sujets de reconnaissance, de louange, demandes
  • « j’ai entendu Dieu… »
  • « j’ai encouragé une personne qui a entendu Dieu… »

programme de la soirée

deuxième partie du chapitre 5 du livre, pages 135 à 154

lectures, références dans la Bible et discussions:

  1. à discuter: « Quand nous grandissons dans la grâce, les lois de Dieu deviennent de plus en plus le fondement de notre coeur; Son amour devient notre amour, Sa foi notre foi. Nous sommes conscients de nos actions, intentions et de notre environnement d’une manière qui inclut la perspective de Dieu, qui donne aux choses la clarté de Sa vision, comme une chandelle éclairerait un repas à notre table. L’esprit de l’individu est donc véritablement la « lampe de l’Eternel », à la lumière de laquelle nous nous voyons et nous voyons notre monde comme Dieu nous voit et le voit. De cette façon, Il s’adresse à nous, nous parle, à travers nos propres pensées. » (p 135)

L’esprit de l’homme est une lampe de l’Eternel: il explore le plus profond de l’être.

la Bible, Proverbes 20.27

  1. L’auteur continue à nous encourager à écouter « la petit voix intérieure », ou le « doux murmure d’un silence », ou encore Dieu qui nous parle personnellement. Il regrette la recherche orientée vers des images, visions ou autres manifestations extraordinaires, estimant qu’une Parole, elle, est précise. Discuter cela en lien avec le texte qui suit:

Citation de Russ Johnston: « Si des pensées viennent à votre esprit et continuent d’y tourner, demandez à Dieu: « Veux-Tu réellement que je fasse (ou que nous fassions) cela? » La plupart d’entre nous laissons ces pensées disparaître – et Dieu cherche quelqu’un d’autre qui se tienne sur la brèche. » (p 135-136)


  1. A discuter: comment améliorer la communication entre Dieu et nous, de notre côté?

Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

la Bible, Romains 12.2

« c’est précisément dans et par nos pensées, perceptions et expériences, que Dieu vient à nous. Il peut entrer dans notre vie consciente seulement par elles, car elles forment la substance de notre vie. Nous devons donc nous laisser transformer par le renouvellement de notre pensée. » (p 136)

« les pensées et les sentiments de l’intelligence et de l’esprit d’une personne qui vit dans l’obéissance à Dieu devraient être traités comme si Dieu parcourait sa personnalité avec une lampe, attirant l’attention de cette personne sur une chose après une autre. » (p 137)

Examine-moi, ô Dieu, et connais mon coeur, mets-moi à l’épreuve et connais mes pensées! Regarde si je suis sur une mauvaise voie et conduis-moi sur la voie de l’éternité!

la Bible, Psaume 139.23-24

  1. L’auteur regrette quelques tendances observées dans l’histoire de l’Eglise: à discuter:
  • la tendance à rechercher de l’extraordinaire, des visions, des images,
  • le fait de se reposer sur des « personnes professionnelles » qui expliquent la Parole de Dieu et de ne pas chercher un dialogue personnel avec son Créateur,
  • l’idée que seule la Bible pourrait nous parler de la part de Dieu (ce que l’auteur décrit comme « déisme biblique »), alors que par Son Esprit Dieu parle, inspire…

« on essaye souvent de substituer sécurité et uniformité à une communication vivante avec Dieu, ou de se tourner vers les grands spécialistes ou les scribes instruits pour recevoir leur interprétation de la Parole de Dieu, plutôt que d’écouter par soi-même la voix qui se laisse entendre par les plus simples des hommes. Nous avons tendance à nous résigner à n’entendre que ce que Dieu dit dans l’Ecriture plutôt que d’être attentifs au message spécifique qu’Il souhaiterait peut-être nous adresser aujourd’hui. » (p 138)


  1. L’auteur estime que « le silence n’est pas une réponse »: qu’en pensez-vous?

« si nous savons écouter, Dieu nous dira normalement quelque chose quand Il ne nous donne pas ce que nous voulons. Nous L’entendrons et nous nous en trouverons fortifiés si nous avons appris à reconnaître Sa voix et nous y conformer. » (p 140)

Trois fois j’ai supplié le Seigneur de l’éloigner de moi, et Il m’a dit: «Ma grâce te suffit, car Ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.»

la Bible, 2 Corinthiens 12.8-9

« Dieu ne reste pas impassible lorsque nous Le sollicitons, comme le serait une idole païenne incapable de réagir; Il nous appelle à grandir dans une vie d’échange personnel avec Lui qui reflète le fait que nous sommes Ses enfants. » (p 140)


  1. A discuter: la vie chrétienne est-elle une « vie unique d’aventure spirituelle »?

« Si notre Evangile ne libère pas l’individu pour qu’il vive une vie unique d’aventure spirituelle en suivant Dieu chaque jour, nous n’avons tout simplement pas saisi l’intégralité de la Bonne Nouvelle que Jésus nous a apportée. Dieu prend réellement soin de Son Eglise, et tous nos efforts de responsables doivent viser à encourager l’aventure que chacun peut vivre avec Lui. » (p 144)


  1. En lien avec le conseil donné par le prophète Eli à Samuel, l’auteur invite à encourager d’autres personnes à entendre la voix de Dieu: expérience(s) vécue(s) dans ce sens? envie(s)? sujet(s) de prière?

Samuel ne connaissait pas encore l’Eternel, la Parole de l’Eternel ne lui avait pas encore été révélée. L’Eternel appela de nouveau Samuel, pour la troisième fois. Samuel se leva, alla vers Eli et dit: «Me voici, car tu m’as appelé.» Eli comprit alors que c’était l’Eternel qui appelait l’enfant, et il dit à Samuel: «Va te coucher et, si l’on t’appelle, dis: ‘Parle, Eternel, car Ton serviteur écoute.’» Et Samuel alla se coucher à sa place. L’Eternel vint se tenir près de lui et appela comme les autres fois: «Samuel, Samuel!» Samuel répondit: «Parle, car Ton serviteur écoute.»

la Bible, 1 Samuel 3.7-10

« N’est-il pas merveilleux qu’Eli ait pu comprendre ce qui arrivait au jeune Samuel et lui dire que faire pour entrer dans une relation de dialogue avec Dieu qui durerait toute sa vie? Sans cela, Samuel seul aurait peut-être mis des années à en trouver le chemin. » (p 145)


  1. Discuter le texte de la Bible suivant, en lien avec ce que l’auteur souligne: « Notez que Jésus n’a jamais eu de vision, contrairement à Paul. Pourquoi en serait-il ainsi? Dieu n’a pas besoin d’appeler l’attention de certaines personnes parce qu’elles sont déjà attentives dans cet échange caractéristique d’une relation de conversation. » (p 147)

L’Eternel descendit dans la colonne de nuée et se tint à l’entrée de la tente. Il appela Aaron et Miriam, qui s’avancèrent tous les deux, et Il dit: «Ecoutez bien Mes Paroles! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision que Moi, l’Eternel, Je me révélerai à lui, c’est dans un rêve que Je lui parlerai. Ce n’est pas le cas avec Mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute Ma maison. Je lui parle directement, Je me révèle à lui sans énigmes et il voit une représentation de l’Eternel.

la Bible, Nombres 12.5-8

  1. Cultiver une relation de dialogue intime avec Dieu est selon l’auteur indispensable pour vivre en tant que chrétien-ne: qu’en pensez-vous?

« nous serons capables d’aimer notre prochain comme nous-mêmes seulement si nous sommes intérieurement en conversation avec Dieu. Nous ignorons souvent ce dont notre prochain a besoin, et il nous est nécessaire d’être guidés. » (p 147)

« j’essaye seulement d’être constructif en indiquant quel genre de vie avec Dieu nous devrions nous attacher à développer – une vie au cours de laquelle nous écoutons Dieu dans le cadre d’une conversation. » (p 148)

Citation de E. Stanley Jones: « Dieu ne peut pas vous guider d’une manière qui ne corresponde pas à la personne du Christ. Jésus respirait la lucidité. Il n’y avait rien de pathologique en Lui. Il ne s’égarait pas dans des visions, des songes. Il était guidé par la prière comme vous et moi. Autrement dit, Il était guidé lorsqu’Il était en pleine possession de Ses facultés, et non d’une façon qui échappait à Sa maîtrise, comme dans un rêve. Je ne suis pas en train de dire que Dieu ne puisse pas nous diriger par une vision ou un songe; mais s’Il le fait, cela restera très rare, et ce sera parce qu’Il ne peut pas guider notre pensée en passant par les processus habituels. » (p 148)

« Rechercher le spectaculaire, c’est manifester une certaine mesure de puérilité dans sa personnalité. » (p 149)


  1. Proposition intéressante de l’auteur à commenter: « dans Sa bonté, Dieu nous parle souvent de manières obscures afin de nous donner l’espace et le temps dont nous avons besoin pour répondre. Il nous fait savoir qu’Il est bien en train de nous parler, mais aussi que nous devons nous efforcer de grandir pour recevoir le message. » (p 149)

« Notre intelligence et nos valeurs ont besoin d’être restructurées devant la gloire de Dieu » (p 150)

« Dieu continue, dans Sa bonté, à nous aborder obliquement, d’une manière ou d’une autre. Mais c’est de moins en moins le cas au fur et à mesure que nous gagnons en maturité – jusqu’à ce jour où nous pourrons Le connaître en toute sécurité comme Il nous connaît. » (p 150)

Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, de manière peu claire, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai complètement, tout comme j’ai été connu.

la Bible, 1 Corinthiens 13.12

« Il est donc normal et juste que la Parole de Dieu nous parvienne sous des formes que nous ne pouvons comprendre qu’avec effort. » (…) « dans les moments les plus cruciaux de l’existence, nous ne possédons pas plus qu’une vague idée de ce que nous faisons et disons. Et si nous sommes ainsi ignorants, c’est en partie pour notre bien. Saviez-vous vraiment ce que cela voulait dire d’entrer à l’université ou de vous engager dans l’armée, de vous marier ou de mettre un enfant au monde? » (p 150)


  1. Lire et discuter les citations suivantes:

Citation de Bob Mumford: « Lorsque la présence intérieure de Christ devient notre guide, alors la direction divine devient réponse presque inconsciente à la légère mouvance du Saint-Esprit en nous. » (p 151-152)

« Quel bonheur que Dieu ait laissé de côté les formes spectaculaires de communication qui avaient été nécessaires – et qui le sont peut-être toujours à certaines fins – et soit venu interagir avec nous par les chuchotements même de Son Esprit! » (…) « Le Fils incarné vient sans tumulte, tellement doucement que Sa voix ne s’élève pas au-dessus des clameurs de la rue. » (p 152)

Voici Mon serviteur que J’ai choisi, Mon bien-aimé qui a toute Mon approbation. Je mettrai Mon Esprit sur Lui, et Il annoncera la justice aux nations. Il ne contestera pas, Il ne criera pas, et personne n’entendra Sa voix dans les rues.

la Bible, Matthieu 12.18-19

  1. Lire et discuter les citations suivantes:

« Je suis infiniment reconnaissant pour la Parole écrite discrète, pour l’histoire et la présence de l’Eglise de l’Agneau, pour la vie des saints et pour les conquêtes constantes et tranquilles de l’Esprit de Dieu. Ces choses se sont rapprochées de moi. Je peux m’approcher d’elles, et par elles je peux m’approcher de Dieu, tandis que Lui aussi peut s’approcher de moi sans me mettre en danger. » (p 152)

« quand nous cherchons Dieu sincèrement, nous dépassons le besoin de voir de grandes choses se produire pour nous rassurer et nous montrer que nous sommes bien sur le bon chemin – et que peut-être les autres n’y sont pas. Nous commençons alors à comprendre que (comme Jésus l’a si clairement enseigné et démontré dans Sa propre existence) la vie dans le Royaume est « la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit ». (Rm 14.17) » p 152

En effet, le Royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit. Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé des hommes.

la Bible, Romains 14.17-18

« le grand objectif de Dieu est de nous amener là où Il peut marcher avec nous paisiblement, calmement et constamment, en nous laissant la place de grandir pour devenir Ses compagnons d’oeuvre » (p 152-153)

%d blogueurs aiment cette page :