entendre Dieu (12)

nouvelles des un-e-s et des autres

Or le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.

la Bible, 2 Corinthiens 3.17
  • cheminement depuis notre dernière rencontre
  • sujets de reconnaissance, de louange, demandes
  • « j’ai entendu Dieu… »
  • « j’ai encouragé une personne qui a entendu Dieu… »

programme de la soirée

première partie du chapitre 5 du livre, pages 115 à 134

lectures, références dans la Bible et discussions:

  1. « Suivez le guide! » expression à discuter en lien avec ce qui suit. L’auteur ouvre le chapitre 5 en précisant la notion d’être guidé-e par Dieu: « amener, par un certain processus, une personne, une chose ou une séquence d’événements à suivre un cours donné. » (…) « en arrangeant les circonstances extérieures de telle ou telle façon – ce qu’on désigne souvent par la métaphore de portes que Dieu a « ouvertes » ou « fermées » dans « Sa volonté souveraine ». Mais Il est également capable de nous guider en s’adressant à nous, et Il le fait. » (p 115-116)

Vous devriez dire, au contraire: «Si Dieu le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela.»

la Bible, Jacques 4.15

Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

la Bible, Romains 12.2

Or le monde passe, sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

la Bible, 1 Jean 2.17

  1. Relire la description de la révélation de Dieu à Elie, puis la citation qui suit, et réfléchir à des moments dans notre vie où Dieu a fait entendre Sa voix douce et discrète ainsi:

Devant l’Eternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers; l’Eternel n’était pas dans le vent. Après le vent, il y eut un tremblement de terre; l’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre. Après le tremblement de terre, il y eut un feu; l’Eternel n’était pas dans le feu. Après le feu, il y eut un murmure doux et léger.
Quand il l’entendit, Elie s’enveloppa le visage de son manteau, sortit et se tint à l’entrée de la grotte. Et voici qu’une voix lui fit entendre ces paroles: «Que fais-tu ici, Elie?»

la Bible, 1 Rois 19.11-13

« Un murmure doux et léger » (1 Rois 19.12): « On pourrait traduire: « le doux murmure d’une voix » ou « un doux chuchotement ». Chaque expression met l’accent sur la discrétion du moyen par lequel le message est donné. Modeste, loin de toute prétention, il n’a rien de remarquable en apparence et passe facilement inaperçu au premier abord. » (…) « le moyen par lequel le message est donné est tellement réduit qu’il s’efface quasiment, revêtant la forme de pensées qui sont nos pensées, bien que ces pensées ne soient pas de nous. (…) Malheureusement, cette voix douce et discrète peut être facilement négligée ou ignorée. » (p 116-117)


  1. Les deux extraits qui suivent vous encouragent-ils ou vous questionnent-ils? Et quels « garde-fous » vous semblent importants pour éviter toute (dés-)illusion?

« un argument majeur de ce livre est que le murmure doux et léger – ou la voix intérieure comme on l’appelle aussi – est la forme de communication avec les humains que Dieu privilégie au niveau individuel et aussi celle qui s’accorde le mieux avec Ses desseins. En général, Dieu s’adresse individuellement à ceux qui marchent avec Lui dans une relation personnelle mûre en utilisant cette voix intérieure, leur dévoilant la réalité de Son Royaume au fur et à mesure de leur progression. » (p 119)

« Il est important de garder à l’esprit que vous pouvez ne pas être vraiment conscient de cette voix; elle n’a pas besoin de s’imposer au premier plan dans vos pensées. Et vous n’avez pas besoin de connaître de théorie ou de doctrine concernant cette voix pour pouvoir l’entendre. » (p 119)


  1. L’auteur relève que beaucoup de personnes engagées dans la foi pensent que Dieu peut faire des choses merveilleuses pour d’autres personnes, mais pas pour elles-mêmes. Discuter le fait qu’on idéalise souvent des personnes (dans la Bible ou dans l’histoire de l’Eglise), en oubliant qu’elles ont aussi « connu la faim, la lassitude, l’angoisse, la confusion et la peur tout juste comme nous »; et tout comme nous elles ont aussi « douté de leurs aptitudes et de leur valeur personnelle ». (p 120)

« ceux que le Seigneur a choisis pour apporter Son message et accomplir Son oeuvre étaient pour la plupart « des gens simples et sans instruction » (Ac 4.13). Cette tendance, amplement observée dans la Bible, suggère que Dieu choisissait ainsi pour qu’on ne puisse pas se méprendre quant à la source de leurs paroles et de leur autorité. Dieu choisit d’utiliser des êtres humains ordinaires et de les élever à travers leur association avec Lui. » (p 128-129)

Lorsqu’ils virent l’assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, car ils savaient que c’étaient des hommes du peuple sans instruction et ils les reconnaissaient pour avoir été avec Jésus.

la Bible, Actes 4.13

six façons dont Dieu s’adresse aux humains

  1. Discutez brièvement les quatre premières façons décrites (A, B, C, D):

A) un phénomène accompagné d’une voix

Lorsque vous avez entendu la voix du milieu des ténèbres et tandis que la montagne était tout en feu, vos chefs de tribus et vos anciens se sont tous approchés de moi, et vous avez dit: ‘Voici que l’Eternel, notre Dieu, nous a montré Sa gloire et Sa grandeur, et nous avons entendu Sa voix du milieu du feu.

la Bible, Deutéronome 5.23-24

B) un messager surnaturel ou un ange (être surnaturel chargé d’une mission divine)

« Dans le récit biblique, il est parfois difficile de déterminer si c’est un ange ou l’Eternel Lui-même qui est présent. En Genèse 18, par exemple, nous avons le récit de trois hommes se présentant à l’entrée de la tente d’Abraham. Au milieu du chapitre, le texte cesse simplement de mentionner les trois hommes (« ils ») pour faire référence à « l’Eternel ». » (123)

Exemples de textes du Nouveau Testament dans lesquels des anges s’adressent à des êtres humains (l’auteur souligne que cela s’est fait « dans un état conscient et par ailleurs normal »):

  • Joseph: « un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et dit » (Mt 1.20)
  • Zacharie: « Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie et se tint debout à droite de l’autel des parfums. Zacharie fut troublé en le voyant et la peur s’empara de lui. Mais l’ange lui dit: « N’aie pas peur… » » (Lc 1.11-13)
  • Marie: « L’ange entra chez elle et dit: « Je te salue, toi à qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi. » » (Lc 1.28)
  • les femmes devant le tombeau vide: « l’ange prit la parole et dit aux femmes: « Quant à vous, n’ayez pas peur, car je sais que vous cherchez Jésus, Celui qui a été crucifié. Il n’est pas ici, car Il est ressuscité, comme Il l’avait dit. » (Mt 28.5-6)
  • Pierre: « pendant la nuit, un ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison, les fit sortir et leur dit » (Ac 5.19)
  • Paul: « un ange du Dieu auquel j’appartiens et que je sers m’est apparu cette nuit et m’a dit: Paul, n’aie pas peur! » (Ac 27.23)

C) des rêves (ou songes) et des visions

Le Seigneur dit à Paul dans une vision pendant la nuit: « N’aie pas peur, mais parle et ne te tais pas, car Je suis moi-même avec toi »

la Bible, Actes 18.9

Lors de visions, de songes ou de rêves, « la personne ne se trouve plus dans un état éveillé ordinaire. » (p 124)

D) une voix audible

« à certaines occasions Dieu s’est adressé à des êtres humains par ce qui a été perçu comme une voix audible seule » (p 125)

L’Eternel vint se tenir près de lui et appela comme les autres fois: «Samuel, Samuel!» Samuel répondit: «Parle, car Ton serviteur écoute.»

la Bible, 1 Samuel 3.10

L’auteur propose de considérer les 2 dernières façons listées comme « manières principales dont Dieu nous parle: en conjonction avec le langage d’êtres humains et par la voix intérieure de nos propres pensées. Ces deux manières sont celles qui s’accordent le mieux avec la présence de Dieu dans notre vie en tant qu’Ami intime, une présence dont la communauté chrétienne tout entière a fait l’expérience. Ce sont elles qui permettent aussi le mieux à nos personnalités individuelles de se développer à la ressemblance du Christ. » (p 126)

E) la voix humaine

  1. Quelle(s) expérience(s) pourriez-vous partager en rapport avec Dieu s’exprimant à travers une voix humaine (que vous avez entendue, ou que vous avez fait entendre)?

« aucun moyen de communication entre Dieu et les hommes n’est plus communément utilisé dans la Bible ou l’histoire de l’Eglise que la voix d’un être humain bien identifié. Dans de tels cas de figure, Dieu et la personne qu’Il utilise parlent conjointement, la voix de Dieu s’associant à celle du locuteur humain. » (p 126)

Si je dis: « Je ne ferai plus mention de Lui, je ne parlerai plus en Son nom », alors il y a dans mon coeur comme un feu dévorant qui est retenu dans mes os. Je me fatigue à essayer de le contenir, sans y parvenir.

la Bible, Jérémie 20.9

« l’union de la parole divine avec la voix humaine et le langage humain est la manière objective principale par laquelle Dieu s’adresse à nous. (…) C’est le moyen qui s’accorde le mieux avec les desseins de Dieu précisément parce que c’est celui qui sollicite le plus les facultés d’êtres libres et intelligents qui interagissent socialement dans l’amour Agapè pour accomplir l’oeuvre de Dieu en tant que Ses collaborateurs et Ses amis. Et bien sûr, la Bible elle-même est un exemple de Dieu parlant conjointement avec des êtres humains » (p 127-128)

Maintenant, vas-y! Je serai Moi-même avec ta bouche et Je t’enseignerai ce que tu devras dire.

la Bible, Exode 4.12

F) l’esprit humain ou la « voix intérieure »

  1. En lisant l’extrait suivant, préparons-nous à une lectio divina, en exprimant une question, une demande, une attente ou une espérance:

« Dieu s’adresse aussi à nous par notre propre esprit – nos propres pensées et sentiments envers nous-mêmes et envers les événements et les personnes qui nous entourent. Ceci est, je pense, la manière subjective principale par laquelle Dieu nous parle. » (…) pour ceux qui vivent en harmonie avec Dieu, la forme de leurs propres pensées et des émotions qui les accompagnent est la façon la plus ordinaire d’entendre Dieu. (p 131)


lectio divina

textes (Proverbes 20.27, 1 Corinthiens 2.9-16) disponibles en pdf.

Fermez les yeux et expirez lentement. Demandez à Dieu de vous donner l’ouverture d’esprit nécessaire pour entendre ce que l’Esprit souhaite vous communiquer aujourd’hui.

lecture – lectio

Lisez les passages lentement.

L’esprit de l’homme est une lampe de l’Eternel: il explore le plus profond de l’être.

la Bible, Proverbes 20.27

Mais, comme il est écrit, ce que l’oeil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au coeur de l’homme, Dieu l’a préparé pour ceux qui L’aiment. Or, c’est à nous que Dieu l’a révélé, par Son Esprit, car l’Esprit examine tout, même les profondeurs de Dieu. En effet, qui parmi les hommes connaît les pensées de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne peut connaître les pensées de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.
Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin de connaître les bienfaits que Dieu nous a donnés par Sa grâce. Et nous en parlons non avec les paroles qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec celles qu’enseigne l’Esprit Saint. Ainsi nous employons un langage spirituel pour exprimer ce qui est spirituel. Mais l’homme naturel n’accepte pas ce qui vient de l’Esprit de Dieu, car c’est une folie pour lui; il est même incapable de le comprendre, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme dirigé par l’Esprit, au contraire, juge de tout et n’est lui-même jugé par personne. En effet, qui a connu la pensée du Seigneur et pourrait L’instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.

la Bible, 1 Corinthiens 2.9-16

« Maintenant que vous vous êtes familiarisés avec les mots, relisez ces textes encore une fois. Cette fois-ci, rendez aussi votre coeur attentif à un mot ou une phrase qui ressort ou vous touche particulièrement. Ne choisissez pas vous-même. Laissez l’Esprit vous le communiquer. Acceptez-le avec humilité et attendez de voir ce qui va se passer (Jc 1.21) » (p 133-134)

accueillez avec douceur la Parole qui a été plantée en vous et qui peut sauver votre âme

la Bible, Jacques 1.21

méditation – meditatio

« Lisez lentement les passages bibliques encore une fois. Pendant votre relecture, et dans les minutes qui suivent, méditez sur le mot ou la phrase qui vous a touché. Pourquoi, à votre avis, ces mots ont-ils résonné dans votre coeur? Accordez-vous quelques minutes de réflexion.

Demandez ensuite à Dieu: « Quelle relation cela a-t-il avec ma vie aujourd’hui? Qu’ais-je besoin de savoir, de faire ou de changer en moi? » (p 134)

prière – oratio

« Relisez les passages une dernière fois en réfléchissant à ce que vous voulez dire à Dieu en réponse à ce que vous pensez avoir entendu ou reçu de la part de l’Esprit.

Priez comme vous vous y sentez guidé. Vous voudrez peut-être remercier Dieu ou Lui demander quelque chose. » (p 134)

contemplation – contemplatio

« Agissez selon ce que vous avez reçu. Il se peut que vous souhaitiez rester dans le silence, attentif à la présence de Dieu – pour être avec Lui tout simplement. Vous voudrez peut-être réfléchir aux questions suivantes: quelle impression ce passage vous donne-t-il de Dieu? Dieu vous paraît-Il proche ou distant? Attentionné ou indifférent? Quelles qualités de Dieu suscitent en vous de l’émerveillement ou au moins le désir d’être avec Lui? Tenez-vous dans la présence de Dieu, Lui qui prend plaisir à rechercher votre compagnie. » (p 134)


%d blogueurs aiment cette page :