culte de vendredi saint 2020

culte de vendredi saint, le 10 avril 2020 à la chapelle de la Rochette, Neuchâtel

document pdf avec les diapositives et les liens actifs à disposition ci-dessous, après l’enregistrement vidéo du culte

Pierre-André Léchot se tient volontiers à disposition pour toute question et pour fournir les diapositives projetées durant ce culte, en pdf avec liens actifs vers les sources (images, citations, vidéos).

Merci à toutes les personnes qui ont participé à distance à ce culte, en direct, et à celles qui le feront en différé.

Lors du direct, un document a été complété de façon interactive avec des prières: https://pad.gresille.org/p/cultedevendredisaint

Extraits d’une ancienne liturgie en terres neuchâteloises, de 1799:

Poème de Ruth Léchot (2020):

Chaque année, il est bon de se souvenir
Des jalons que Christ est venu nous offrir
Afin de nous révéler le Père d’éternité
Son amour et Son plan parfaits.

A Noël, nous avons fait mémoire et célébré
Dieu, qui en petit enfant, s’est incarné.
Et lorsque la période de Pâques est là,
En nous se mêlent tristesses et joies.

En souvenir du dernier repas de Jésus
Le fruit de la vigne est bu, le pain rompu.
Nous est rappelé aussi, le comble de l’amour:
Jésus lavant les pieds de Ses disciples tour à tour.

Attristé-e-s, nous suivons Jésus à Gethsémané,
Nous Le voyons éploré, prier et supplier
Son Père de bien vouloir Lui épargner
Cette mort atroce, le poids de tous les péchés.

Trahi par un disciple, par les autres abandonné,
Le Christ est arrêté, emmené, bafoué, maltraité,
Ecorché, humilié; Il souffre atrocement.
Il est le modèle même du renoncement.

Sur le chemin de la croix, Il tient bon jusqu’au bout
De la souffrance et du sacrifice, par amour pour nous.
Lui, Le parfait, se charge du péché du monde entier,
Et jusqu’à la fin, à tous, c’est l’amour qu’Il transmet.

Mort, Il est mort! Satan aurait-il triomphé?
Son corps sans vie de la croix a été enlevé,
Dans un tombeau des hommes l’ont déposé
Et, devant, une grosse pierre a été roulée.

Pendant trois jours tout semble terminé
Et l’on perçoit l’abomination du péché
Qui de Dieu irrémédiablement nous a séparés.
Mais, Jésus n’avait-Il pas parlé de ressusciter ?


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :