Bible, foi et soutien: Rm 7

Rencontre pour étudier la lettre de Paul aux Romains, chapitre 7.

Jeudi 12 novembre à 20h00, en visioconférence sur https://unine.webex.com/meet/pierre-andre.lechot

ligne directrice pour notre étude suivie de la lettre aux Romains:

Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à entretenir la paix et à nous faire grandir mutuellement dans la foi.

la Bible, Romains 14.19

Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous débordiez d’espérance, par la puissance du Saint-Esprit!

la Bible, Romains 15.13

références: « Soyez justes » de Warren W. Wiersbe / Bible annotée en ligne


accueil

  • bénédiction

que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ!

la Bible, Romains 1.7
  • nouvelles des un-e-s et des autres
  • prière

étude du chapitre 7 de Romains, proposition de questions et textes

Dans le chapitre 6 de Romains Paul répond à une tendance qui pourrait aller en direction de la licence: « puisque nous sommes sauvé-e-s par grâce, nous pourrions vivre comme bon nous semble? ». Au chapitre 7 Paul répond à une tendance inverse, en direction du légalisme: « nous sommes sauvé-e-s par grâce, mais ne devrions-nous pas vivre sous la Loi si nous voulons plaire à Dieu? ».

Le légalisme, c’est « croire que je peux devenir saint et plaire à Dieu en obéissant à des lois. C’est réduire la spiritualité à une liste d’ordres et de défenses » (Wiersbe p 66)

  1. Qu’avez-vous connu et expérimenté en tant que chrétien-ne et en observant des soeurs et des frères, qui pourrait aller dans le sens d’une tendance à la licence ou au légalisme? Et que conseilleriez-vous pour maintenir un équilibre dans la vie de la foi chrétienne?

L’autorité de la Loi (1-6)

La Bible annotée propose ce titre pour les 6 premiers versets du chapitre 7 de Romains: la chrétienne / le chrétien est libéré-e de la Loi par sa mort avec Christ.

Ignorez-vous, frères et soeurs – je parle ici à des gens qui connaissent la Loi – que la loi n’exerce son pouvoir sur l’homme qu’aussi longtemps qu’il vit? Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant, mais si son mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à lui. Si donc elle devient la femme d’un autre homme du vivant de son mari, elle sera considérée comme adultère. Mais si son mari meurt, elle est libérée de cette loi, de sorte qu’elle n’est pas adultère en devenant la femme d’un autre. De même, mes frères et soeurs, vous aussi vous avez été mis à mort par rapport à la Loi à travers le corps de Christ pour appartenir à un autre, à Celui qui est ressuscité afin que nous portions des fruits pour Dieu.

la Bible, Romains 7.1-4

« Le mariage est une union physique (« Ils deviendront une seule chair », Ge 2.24) que seule une cause physique peut rompre. La mort en est une » (Wiersbe p 66)

« En Christ, nous sommes morts vis-à-vis de la Loi, mais, en Christ, nous sommes ressuscités des morts. Nous sommes maintenant « mariés » (unis) avec le Christ pour vivre une nouvelle vie! » (Wiersbe p 67)

  1. Discuter ce commentaire de la Bible annotée à propos du verset 4: « Christ Lui-même a été soumis à la Loi, (Galates 4.4) pour le temps de Sa vie seulement; quand Il expira sur la croix « tout était accompli »; (Jean 19.30) toutes les exigences de la Loi étaient remplies, non seulement pour Lui-même, mais pour ceux qui croiraient en Lui. »

En effet, lorsque nous étions livrés à notre nature propre, les passions pécheresses éveillées par la Loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant nous avons été libérés de la Loi, car nous sommes morts à ce qui nous retenait prisonniers, de sorte que nous servons sous le régime nouveau de l’Esprit et non sous le régime périmé de la Loi écrite.

la Bible, Romains 7.5-6
  1. Préparez une explication, en lisant le texte ci-dessus et les citations ci-dessous: que signifie « servir sous le régime de la Loi » ou « servir en vieillesse de lettre » (autre traduction, BA) / « servir sous le régime de l’Esprit » ou « servir en nouveauté d’Esprit »?

BA: « Être dans la chair, c’est être sous la domination du péché. La chair, c’est notre nature corrompue, la substance du vieil homme. (…) Le but de la Loi n’était pas de provoquer ces passions, mais elle a eu cet effet parce que notre penchant à la désobéissance nous porte à faire ce que la Loi défend. (…) La Loi n’a plus de prise sur nous, car nous sommes morts et tout ce qu’elle pouvait atteindre et condamner en nous a été crucifié avec Christ. »

« Etre mort vis-à-vis de la Loi signifie simplement que la motivation de notre vie, sa dynamique, ne vient pas de la Loi mais de la grâce de Dieu par notre union avec Christ (quoique nous ne vivions pas sans loi). » (Wiersbe p 68)

BA: « Servir en vieillesse de lettre, c’est vivre sous ce régime légal qui nous laisse dans notre état naturel d’impuissance et de mort. Lorsque, au contraire, nous avons accepté la grâce et sommes entrés en communion vivante avec le Christ ressuscité, nous servons en nouveauté d’Esprit, parce que l’Esprit qui nous est communiqué, renouvelant notre être entier, nous rend vivants, spirituels et consacrés à Dieu. »

Le ministère de la Loi (7-13)

Paul parle en « je » et au passé, des versets 7 à 13; l’apôtre évoque peut-être son propre passé; dès le verset 14 les verbes sont au présent pourraient indiquer un combat intérieur au présent. Le « je » peut aussi représenter l’humanité dans son ensemble.

Que dirons-nous donc? La Loi est-elle péché? Certainement pas! Mais je n’ai connu le péché que par l’intermédiaire de la Loi. En effet, je n’aurais pas su ce qu’est la convoitise si la Loi n’avait pas dit: Tu ne convoiteras pas. Saisissant l’occasion offerte par ce commandement, le péché a produit en moi toutes sortes de désirs. En effet, sans Loi le péché est mort.

la Bible, Romains 7.7-8

BA: « produit toutes sortes de convoitises (grec: « toute convoitise »), c’est-à-dire tous les mauvais désirs, dont les objets varient à l’infini. »

  1. Comparer Rm 7.7-8 et le passage suivant dans Jacques, et discuter en quoi la Loi (laquelle?) peut offrir un miroir qui révèle notre être intérieur

Mettez en pratique la Parole et ne vous contentez pas de l’écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. En effet, si quelqu’un écoute la Parole et ne la met pas en pratique, il ressemble à un homme qui regarde son visage dans un miroir et qui, après s’être observé, s’en va et oublie aussitôt comment il était. Mais celui qui a plongé les regards dans la Loi parfaite, la Loi de la liberté, et qui a persévéré, celui qui n’a pas oublié ce qu’il a entendu mais qui se met au travail, celui-là sera heureux dans son activité.

la Bible, Jacques 1.22-25
  1. Discuter la citation du 10ème commandement en Rm 7.7: « C’est le dernier des dix commandements, et il diffère des autres en ce qu’il traite d’une attitude non pas extérieure mais intérieure. La convoitise mène à la transgression des autres commandements. » (Wiersbe p 69)

Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son esclave, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni quoi que ce soit qui lui appartienne.

la Bible, Exode 20.17

Pour ma part, sans la Loi, je vivais autrefois; mais quand le commandement est venu, le péché a repris vie et moi, je suis mort. Il s’est trouvé que le commandement qui devait conduire à la vie m’a conduit à la mort. En effet, le péché, saisissant l’occasion offerte par le commandement, m’a trompé et par lui m’a donné la mort. Ainsi donc, la Loi est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.

la Bible, Romains 7.9-12

BA: « Le commandement est saint, conforme à la volonté et à l’essence de Dieu; juste, dans ce qu’il prescrit et dans les sanctions, dont il menace ses transgresseurs, bon, bienfaisant, destiné à donner la vie. »

  1. Discuter Rm 7.9-12 en lien avec cette citation de la Bible annotée: « Le péché, dit-il, m’a séduit par le commandement et par lui m’a fait mourir. L’inversion dans cette dernière proposition fait ressortir ce rôle anormal du commandement, si contraire à sa nature et à sa destination véritables. La plupart des interprètes reconnaissent qu’il y a ici une allusion, au moins indirecte, au récit de la chute, (Genèse 3) où le serpent séduisit Eve, en se servant de la défense que Dieu lui avait faite de manger du fruit de l’arbre. »

Ce qui est bon est-il donc devenu synonyme de mort pour moi? Certainement pas! Au contraire, c’est la faute du péché. Il s’est manifesté comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et ainsi, par l’intermédiaire du commandement, il montre son caractère extrêmement mauvais.

la Bible, Romains 7.13
  1. Discuter cette citation de Wiersbe (p 71), et partager ce qui peut nous aider à vivre « une vie de victoire »: « Tant que nous ne comprenons pas combien le péché est foncièrement mauvais, nous n’aurons jamais la volonté de nous y opposer et de vivre une vie de victoire. (…) voyez combien le péché est mauvais s’il peut utiliser une aussi bonne chose que la Loi pour produire de si tragiques résultats. »

L’impuissance de la Loi (14-25)

BA: « Cette description se déroule comme une spirale dans laquelle la pensée, tournant sur elle-même et revenant par trois fois (14-17; 18-20; 21-23) aux mêmes expériences, descend toujours plus profond dans l’abîme de la misère du pécheur. Frédéric Godet distingue dans ce morceau «  trois cycles qui se terminent chacun par une espèce de refrain; c’est une véritable complainte, l’élégie la plus douloureuse qui soit sortie d’un coeur d’homme  » »

Nous savons, en effet, que la Loi est spirituelle; mais moi, je suis marqué par ma nature, vendu au péché. Je ne comprends pas ce que je fais: je ne fais pas ce que je veux et je fais ce que je déteste. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la Loi est bonne. En réalité, ce n’est plus moi qui agis ainsi, mais le péché qui habite en moi.

la Bible, Romains 7.14-17
  1. Discuter cette partie du verset 14 de Rm 7: « la Loi est spirituelle », en lien avec la citation suivante du Deutéronome (deuxième énonciation de la Loi, après Exode 20):

Maintenant, Israël, que demande de toi l’Eternel, ton Dieu? N’est-ce pas que tu craignes l’Eternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes Ses voies, que tu aimes et serves l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme, que tu respectes les commandements de l’Eternel et Ses prescriptions que je te donne aujourd’hui, afin d’être heureux?

la Bible, Deutéronome 10.12-13

« Quelqu’un à dit: « La vieille nature ne connaît pas de loi, la nouvelle nature n’a pas besoin de loi ». La Loi ne peut pas transformer la vieille nature, elle ne peut que révéler combien elle est pécheresse. » (Wiersbe p 72)

En effet, je sais que le bien n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma nature propre: j’ai la volonté de faire le bien, mais je ne parviens pas à l’accomplir. En effet, je ne fais pas le bien que je veux mais je fais au contraire le mal que je ne veux pas. Or, si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, mais le péché qui habite en moi.

la Bible, Romains 7.18-20

BA: « Ces répétitions peignent admirablement les alternatives opposées de tentation et de résistance, et produisent l’impression de la désespérante persistance de cette lutte qui est sans issue, tant qu’une puissance supérieure ne rétablit pas la paix dans le coeur. »

  1. Comment vivre la paix dans le coeur, rétablie? Commenter le passage suivant des Ecritures:

Si nous disons que nous sommes en communion avec Lui tout en marchant dans les ténèbres, nous mentons et nous ne mettons pas la vérité en pratique. Mais si nous marchons dans la lumière, tout comme Dieu Lui-même est dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres et le sang de Jésus-Christ Son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous. Si nous reconnaissons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Dieu un menteur, et Sa Parole n’est pas en nous. Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un a péché, nous avons un défenseur auprès du Père, Jésus-Christ le juste. Il est Lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

la Bible, 1 Jean 1.6-2.2
  1. Lire les deux textes ci-dessous et redire en d’autres termes en quoi consiste la vie chrétienne, par rapport à la Loi et à la foi (quel rôle de la Loi est discuté ici? quels sont les fruits de la foi?)

Ainsi la Loi a été le guide chargé de nous conduire à Christ afin que nous soyons déclarés justes sur la base de la foi. Depuis que la foi est venue, nous ne sommes plus soumis à ce guide. Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ

la Bible, Galates 3.24-26

Je découvre donc cette loi: alors que je veux faire le bien, c’est le mal qui est à ma portée. En effet, je prends plaisir à la Loi de Dieu, dans mon être intérieur, mais je constate qu’il y a dans mes membres une autre loi; elle lutte contre la loi de mon intelligence et me rend prisonnier de la loi du péché qui est dans mes membres.

la Bible, Romains 7.21-23
  1. Discuter cette citation de la Bible Annotée, en lien avec le texte ci-dessous (Rm 7.24-25): « À ce cri douloureux, à cette question pleine d’angoisse: qui me délivrera du corps de cette mort ? il faut une réponse, pour que l’homme ne soit pas réduit au désespoir. La loi a atteint son but, elle a achevé son terrible ministère. C’est l’Evangile qui arrachera l’homme à la mort éternelle. A la pensée de cette délivrance, l’apôtre ne peut retenir l’expression de sa reconnaissance ; il jette un regard sur le Libérateur, Jésus-Christ, et bénit Dieu de ce qu’en Lui il a trouvé la réponse à la question poignante que lui posait la constatation de son impuissance naturelle. »

Malheureux être humain que je suis! Qui me délivrera de ce corps de mort? J’en remercie Dieu, c’est possible par Jésus-Christ notre Seigneur. Ainsi donc, par mon intelligence, je suis esclave de la Loi de Dieu, mais par ma nature propre je suis esclave de la loi du péché.

la Bible, Romains 7.24-25

« Le croyant, parce qu’il est uni au Christ, est mort vis-à-vis de la Loi et n’est plus sous son autorité. Il est vivant pour Dieu et peut bénéficier de la puissance du Saint-Esprit. » (Wiersbe p 74)

« le secret pour faire le bien est de laisser le Saint-Esprit agir en nous. » (Wiersbe p 75)

BA: « il est dans la vie de tout chrétien, si avancé soit-il, des temps où, progressant dans la connaissance de la sainte Loi de Dieu, il fait des découvertes nouvelles de sa profonde corruption; la Loi reprend alors pour lui son ministère de condamnation et de mort; la lutte recommence, et ce n’est qu’au travers de nouvelles expériences de son impuissance et de sa misère naturelles qu’il parvient à la délivrance, à la plénitude de la grâce en Jésus-Christ. »

Ainsi donc, déclarés justes sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu par l’intermédiaire de notre Seigneur Jésus-Christ

la Bible, Romains 5.1
%d blogueurs aiment cette page :