Bible, foi et soutien: Rm 6

Rencontre pour étudier la lettre de Paul aux Romains, chapitre 6.

Jeudi 29 octobre à 20h00, en visioconférence sur https://unine.webex.com/meet/pierre-andre.lechot

ligne directrice pour notre étude suivie de la lettre aux Romains:

Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à entretenir la paix et à nous faire grandir mutuellement dans la foi.

la Bible, Romains 14.19

Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous débordiez d’espérance, par la puissance du Saint-Esprit!

la Bible, Romains 15.13

références: « Soyez justes » de Warren W. Wiersbe / Bible annotée en ligne


accueil

  • bénédiction

Eternel, fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers! Conduis-moi dans Ta vérité et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut: je m’attends à Toi chaque jour.

la Bible, Psaume 25.4-5
  • nouvelles des un-e-s et des autres
  • prière

étude du chapitre 6 de Romains, proposition de questions et textes

Chapitre intitulé « Mourir pour vivre » dans le livre de Wiersbe. Paul répond à des objections potentielles en rapport avec la doctrine de la justification par la foi. « Il enseigne comment vivre une vie de de victoire (Rm 6), de liberté (Rm 7) et de sécurité (Rm 8). » (p 55)

Savoir (v. 1-10)

Invitation à comprendre une doctrine de base: « Sachez que vous avez été crucifié avec Christ et que vous êtes mort au péché. » (p 64)

BA: « L’a­pôtre a traité, dans ce qui pré­cède, le pre­mier de ces trois bien­faits: Christ notre « jus­tice », il va trai­ter, dans Romains 6 – 8, Christ notre « sanc­ti­fi­ca­tion » et Christ notre « ré­demp­tion », c’est-à-dire notre dé­li­vrance fi­nale de tout mal. »

Que dirons-nous donc? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie? Certainement pas! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché?

la Bible, Romains 6.1-2
  1. Le début de ce chapitre pose une question de façon énergique. Discuter l’importance de ce que l’on sait, et comment nous pouvons développer une connaissance qui engendre une pratique selon Dieu: « La vie chrétienne dépend de ce que nous apprenons, la pratique se fonde toujours sur la doctrine. » (p 56)

BA: « vou­lons-nous, de­vons-nous, pou­vons-nous demeurer dans le péché, y per­sé­vé­rer? L’a­pôtre re­pousse éner­gi­que­ment une telle pen­sée: (Grec: « qu’ainsi n’advienne! »)

BA: « Être mort au péché, c’est être dans un état où le pé­ché n’a plus de pou­voir et n’exerce plus d’at­trait sur nous. Le verbe à l’ao­riste pré­sente le fait comme ac­com­pli; il ne s’a­git donc pas d’une mort que le croyant réa­li­se­rait peu à peu par ses re­non­ce­ments; c’est une oeuvre di­vine dont il est l’ob­jet, qu’il ac­cepte par la foi et qui a pour ef­fet de le sé­pa­rer, de le dé­ta­cher de lui-même, du pé­ché et du monde. »

Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en Sa mort que nous avons été baptisés? Par le baptême en Sa mort nous avons donc été ensevelis avec Lui afin que, comme Christ est ressuscité par la gloire du Père, de même nous aussi nous menions une vie nouvelle. En effet, si nous avons été unis à Lui par une mort semblable à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection semblable à la sienne.

la Bible, Romains 6.3-5
  1. Que signifie le baptême pour vous personnellement? Comment présenteriez-vous le sens de ce signe à une personne intéressée à en savoir plus? (sens littéral du mot baptême: « plonger ou immerger »; sens figuré: « être identifié avec »)

BA: « le bap­tême est le signe de l’ad­mis­sion dans l’Église de Jé­sus-Christ et le sym­bole de la ré­gé­né­ra­tion par la­quelle nous nais­sons à la vie en Christ »

« Les historiens sont unanimes pour affirmer que, dans l’Eglise primitive, le baptême se pratiquait par immersion. Le pécheur était « enseveli » dans l’eau et ramené à la vie, c’était une image de la mort, l’ensevelissement et la résurrection. (…) C’est le symbole extérieur d’une expérience intérieure. » (p 57)

Nous savons que notre vieil homme a été crucifié avec Lui afin que le corps du péché soit réduit à l’impuissance et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché.

la Bible, Romains 6.6
  1. qu’induit pour vous le fait de se considérer comme « crucifié avec Jésus-Christ » (Galates 2.20), comment pratiquement prendre en compte ce savoir? « le vieil homme (le vieil ego) a été crucifié avec le Christ afin que le corps ne soit plus contrôlé par le péché. Il est détruit, « réduit à l’impuissance », rendu sans effet (v 6). » (p 59)

BA: « Ce qui en nous a été crucifié avec Christ, c’est notre vieil homme, c’est-à-dire l’­homme na­tu­rel tel qu’il naît, gran­dit et vit avant d’a­voir été ré­gé­néré par l’Es­prit de Dieu et re­nou­velé dans la com­mu­nion avec Christ. L’­homme nou­veau se dé­ve­loppe dans la pro­por­tion où le vieil homme pé­rit. Mais il faut re­mar­quer que cette trans­for­ma­tion mo­rale, lente et gra­duelle, l’a­pôtre la consi­dère comme un fait ac­com­pli: notre vieil homme a été cru­ci­fié avec Christ. Il l’a été en ef­fet dans la mort du Christ, à la­quelle le croyant par­ti­cipe; mais il ne l’a été que vir­tuel­le­ment, en prin­cipe. Par un acte de foi sans cesse re­nou­velé, le croyant doit trans­for­mer cette vir­tua­lité en une réa­lité. »

En effet, celui qui est mort est libéré du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec Lui, car nous savons que Christ ressuscité ne meurt plus; la mort n’a plus de pouvoir sur Lui. Christ est mort, et c’est pour le péché qu’Il est mort une fois pour toutes; maintenant qu’Il est vivant, c’est pour Dieu qu’Il vit.

la Bible, Romains 6.7-10
  1. qu’est-ce qui peut vous aider à affirmer que vous êtes fondamentalement libéré-e du péché? Comment plus intégrer cette réalité décrite dans la Bible: « La mort de Jésus-Christ sur la croix est un fait historique. Il en est de même de la mort du croyant avec Lui » (p 60)

2. Considérer (v 11)

Considérer le fait d’avoir été crucifié-e avec Christ et d’être mort-e au péché comme vrai dans sa vie. Vivre au quotidien ce qu’implique de se percevoir comme libéré-e du péché.

De la même manière, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur.

la Bible, Romains 6.11
  1. Discuter l’appel à considérer (prendre en compte, imputer à notre compte) l’oeuvre accomplie par Dieu en Jésus-Christ, en notre faveur: « croire que ce que Dieu déclare vrai dans Sa Parole est vrai dans notre vie. (…) C’est une question de foi qui se traduit en action. » (p 60)

BA: « Ce­lui qui n’at­tri­bue pas à la mort du Sau­veur le rôle que Paul lui as­signe ici, ce­lui qui consi­dère la ré­sur­rec­tion de Christ comme un fait dou­teux ou sans im­por­tance, n’a pas en­core saisi la vé­rité es­sen­tielle de l’Évan­gile et ignore le prin­cipe de la vie chré­tienne »

3. Se livrer (v 12-23)

Se livrer au Seigneur pour vivre une vie de service à Sa gloire. L’impératif peut être rendu par « mettre à la disposition de », « mettre au service de », « consacrer ».

Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel pour vous soumettre à lui par ses désirs. Ne mettez plus vos membres au service du péché comme des instruments de l’injustice, mais au contraire livrez-vous vous-mêmes à Dieu comme des morts revenus à la vie et mettez vos membres à Son service comme des instruments de la justice. En effet, le péché n’aura pas de pouvoir sur vous, puisque vous n’êtes plus sous la Loi mais sous la grâce.

la Bible, Romains 6.12-14
  1. A discuter: « Pourquoi le Seigneur veut-Il notre corps? Tout d’abord, parce qu’il est le temple de Dieu et, ensuite, parce que Celui-ci veut s’en servir pour Sa gloire »

Ne le savez-vous pas? Votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu. Vous ne vous appartenez pas à vous-mêmes, car vous avez été rachetés à un grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps et dans votre esprit qui appartiennent à Dieu.

la Bible, 1 Corinthiens 6.19-20

BA: « Les membres, qui consti­tuent notre corps, sont les ins­tru­ments par les­quels nous agis­sons sur le monde ex­té­rieur. Ils peuvent être au ser­vice des « convoi­tises du corps », (v 12) ou de notre égoïsme et de notre or­gueil; ils tra­vaillent alors à main­te­nir et à pro­pa­ger le règne du pé­ché, à se­mer au­tour de nous la di­vi­sion, la haine, la souf­france, la ruine, toute l’iniquité qui est le fruit amer d’une vie ins­pi­rée par la sen­sua­lité et par l’a­mour propre. » « En em­ployant ce terme gé­né­ral: le péché, et en mon­trant le pé­ché qui as­pire à régner en nous, Paul per­son­ni­fie en quelque sorte le mal mo­ral dont nous sommes at­teints; c’est un roi au­quel nous de­vons dis­pu­ter la pos­ses­sion de notre âme. Il montre en même temps que nous n’a­vons pas à com­battre seule­ment cer­taines ma­ni­fes­ta­tions du mal en nous, mais tout ce qui est péché à un de­gré quel­conque. »

  1. Quelles conséquences pratiques peuvent découler de la perspective de considérer son propre corps comme « temple du Saint-Esprit »?

Quoi donc! Allons-nous pécher parce que nous ne sommes pas sous la Loi mais sous la grâce? Certainement pas! Ne savez-vous pas que si vous vous livrez à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes les esclaves du maître à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice? Mais que Dieu soit remercié: alors que vous étiez esclaves du péché, vous avez obéi de tout coeur au modèle d’enseignement auquel vous avez été confiés. Et une fois libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.

la Bible, Romains 6.15-18
  1. Que signifie pour vous « obéir de tout coeur au modèle d’enseignement auquel vous avez été confiés »?

BA: Vou­loir ce que Dieu veut, ne vou­loir que ce qu’Il veut, c’est être libre.

Je parle à la manière des hommes, à cause de votre faiblesse naturelle. – De même que vous avez mis vos membres comme esclaves au service de l’impureté et de l’injustice pour arriver à plus d’injustice, de même maintenant, mettez vos membres comme esclaves au service de la justice pour progresser dans la sainteté. En effet, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport à la justice. Quels fruits portiez-vous alors? Des fruits dont vous avez honte aujourd’hui, car leur fin, c’est la mort. Mais maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la progression dans la sainteté et pour fin la vie éternelle.

la Bible, Romains 6.20-22
  1. L’expression « esclave de Dieu » doit être comprise dans son contexte. Comment l’expliquer à une personne qui voudrait en savoir plus?

En effet, le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.

la Bible, Romains 6.23
  1. Commenter le fait que l’opposé du « salaire du péché » n’est pas un salaire, mais un don, « le don gratuit de Dieu »

« Sachez que vous avez été crucifié-e avec Christ et que vous êtes mort-e au péché. Considérez ce fait comme étant vrai dans votre vie. Livrez votre corps au Seigneur afin qu’Il s’en serve pour Sa gloire. Maintenant que vous savez cela, considérez-le comme vrai pour votre vie et livrez-vous à Dieu. » (p 64)

Recommande ton sort à l’Eternel, mets ta confiance en Lui, et Il agira

la Bible, Psaume 37.5
%d blogueurs aiment cette page :