Bible, foi et soutien: Rm 11

Rencontre pour étudier la lettre de Paul aux Romains, chapitre 11.

Jeudi 18 février à 20h00, en visioconférence sur https://unine.webex.com/meet/pierre-andre.lechot

ligne directrice pour notre étude suivie de la lettre aux Romains:

Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à entretenir la paix et à nous faire grandir mutuellement dans la foi.

la Bible, Romains 14.19

Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous débordiez d’espérance, par la puissance du Saint-Esprit!

la Bible, Romains 15.13

références: « Soyez justes » de Warren W. Wiersbe / Bible annotée en ligne


accueil

  • bénédiction

C’est de Lui, par Lui et pour Lui que sont toutes choses. A Lui la gloire dans tous les siècles! Amen!

la Bible, Romains 11.36
  • nouvelles des un-e-s et des autres
  • prière

étude du chapitre 11 de Romains, proposition de questions et textes

  1. Parfois le christianisme est vécu comme s’il n’était pas légitime de se poser des questions, comme si cela était contraire à la foi. Paul se pose et nous pose des questions. Comment répondriez-vous à la question qui ouvre ce chapitre, et que pensez-vous du premier élément de réponse proposé?

Je demande donc: «Dieu aurait-il rejeté Son peuple?» Certainement pas! En effet, je suis moi-même israélite, de la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin.

la Bible, Romains 11.1

  1. Parfois le christianisme est vécu de façon solitaire, avec l’impression d’être seul-e, incompris-e: en quoi l’histoire de l’Ancien Testament citée ci-dessous peut-elle nous encourager?

Dieu n’a pas rejeté Son peuple, qu’Il a connu d’avance. Ne savez-vous pas ce que l’Ecriture rapporte au sujet d’Elie, quand le prophète adresse à Dieu cette plainte contre Israël: Seigneur, ils ont tué Tes prophètes, ils ont démoli Tes autels; moi seul, je suis resté, et ils cherchent à m’enlever la vie? Mais quelle réponse Dieu lui donne-t-Il? Je me suis réservé 7000 hommes qui n’ont pas plié les genoux devant Baal.

la Bible, Romains 11.2-4

BA: « Baal est habituellement considéré comme masculin. Dans notre passage, et dans quelques passages des Septante, il est précédé de l’article au féminin. On a expliqué ce fait en disant que Baal était à la fois des deux sexes, ayant comme représentants le soleil et la lune. Mais une explication plus naturelle est que les Juifs évitaient, en lisant les Écritures, de prononcer le nom de Baal, et lui substituaient: «la honte». L’article la avertissait le lecteur de cette substitution à faire. »

Noter comment Paul se base sur les Ecritures avec respect: « que dit l’Ecriture » (verset 2), « comme il est écrit » (versets 8 et 26).


  1. Tout la Bible évoque un petit groupe de personnes qui, à travers les siècles, entend la proposition de la grâce de Dieu, la reçoit et chemine dans la vie en tant que bien-aimé-e-s du Seigneur. Discuter de cette réalité: Dieu nous sauve par grâce. Et discuter de ce statut: nous sommes bien-aimé-e-s de Dieu.

De même, dans le temps présent aussi, il y a un reste conformément à l’élection de la grâce. Or, si c’est par grâce, ce n’est plus par les oeuvres, autrement la grâce n’est plus une grâce. Et si c’est par les oeuvres, ce n’est plus une grâce, autrement l’oeuvre n’est plus une oeuvre.

la Bible, Romains 11.5-6

BA: « Ce reste, c’est la petite minorité des Juifs qui a reconnu en Jésus le Messie, et croit en Lui (Romains 9.27). Le mot reste, en grec, dérive du verbe: «J’ai laissé» (verset 4). »

A tous ceux qui sont à Rome bien-aimés de Dieu, appelés à être saints: que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ!

la Bible, Romains 1.7

Afin que Tes bien-aimés soient délivrés, sauve-nous par Ta main droite et exauce-nous!

la Bible, Psaume 60.7

Soyez donc les imitateurs de Dieu, puisque vous êtes Ses enfants bien-aimés

la Bible, Ephésiens 5.1

Ainsi donc, en tant qu’êtres choisis par Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.

la Bible, Colossiens 3.12

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu, et toute personne qui aime est née de Dieu et connaît Dieu.

la Bible, 1 Jean 4.7

« J’expérimente la guérison de mes blessures, lorsque j’écoute la voix de Dieu dans mon coeur, cette voix qui me dit: «Tu es Mon fils bien-aimé, Tu es ma fille bien-aimée. Tu es entièrement aimé-e de Dieu.» Cette vérité, je suis appelé-e à la croire de mon être entier. C’est la vérité fondamentale de ma vie. Si je crois en ce premier amour de Dieu, alors je peux me réconcilier avec ce second amour, qui lui n’est pas parfait, ce second amour, dont mes parents m’aiment, dont m’aiment mes éducateurs, l’Eglise. Oui, l’Eglise m’aime, mais je ne suis pas satisfait de cet amour, il pourrait être mieux. Mais si je suis certain de ce premier amour et si je me le rappelle, alors je peux vivre avec cette imperfection du second amour. »

Henri Nouwen, « Tu es mon fils bien-aime »

  1. Discuter cette citation de l’auteur en lien avec Rm 11.7-10: « Il est triste de voir des personnes s’appuyer sur leurs oeuvres plutôt que de se confier au Christ »

Qu’en est-il donc? Ce qu’Israël recherche, il ne l’a pas obtenu, mais ceux qui ont été choisis l’ont obtenu et les autres ont été endurcis. Comme il est écrit, Dieu leur a donné un esprit de torpeur, des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre, jusqu’à aujourd’hui. David aussi dit: Que leur table soit pour eux un piège, un filet, un obstacle et un moyen de punition! Que leurs yeux soient obscurcis pour ne pas voir, fais-leur courber constamment le dos!

la Bible, Romains 11.7-10

« Que leur table soit un piège devant eux » signifie « que leurs bénédictions se transforment en fardeaux et en jugements ». (…) Leurs pratiques religieuses et leur observance de la Loi sont devenues les substituts d’une expérience réelle du salut. Il est triste de voir des personnes s’appuyer sur leurs oeuvres plutôt que de se confier au Christ, conformément à la Parole. » (111)

BA: « Leur endurcissement est l’oeuvre de Dieu, qui punit ainsi l’incrédulité et la révolte volontaires des Israélites. » « Des yeux obscurcis pour ne point voir sont le jugement fréquemment prononcé par Dieu contre l’orgueil et l’incrédulité. »

BA: « L’apôtre introduit la première citation par la formule générale : il est écrit sans dire où, parce qu’il compose cette citation de deux passages. Dieu leur a donné un esprit d’assoupissement est tiré d’Ésaïe, (Ésaïe 29.10) le reste de la citation provient de Deutéronome 29.4. La même pensée se retrouve dans Ésaïe 6.9. »


  1. Le développement de l’Eglise depuis la première Pentecôte est un phénomène historique saisissant. Le fait que la majorité du peuple Juif aie refusé de voir en Jésus le Messie a favorisé l’extension de l’Eglise. Cela fait partie du plan de Dieu qui s’accomplit. Discuter cela en lien avec Rm 8.28.

Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à Son plan.

la Bible, Romains 8.28

Je demande donc: «Serait-ce pour tomber que les Israélites ont trébuché?» Certainement pas! Mais grâce à leur faux pas, les non-Juifs ont eu accès au salut afin de provoquer leur jalousie. Or, si leur faux pas a fait la richesse du monde et leur déchéance la richesse des non-Juifs, cela sera d’autant plus le cas avec leur complet rétablissement.

la Bible, Romains 11.11-12

BA: « Le royaume vous sera ôté, dit Jésus aux chefs du peuple juif, et il sera donné à une nation qui en rendra les fruits » (Matthieu 21.43). Et les apôtres, conformément à ce dessein de Dieu, déclarent aux Juifs incrédules : « C’est à vous premièrement qu’il fallait annoncer la Parole de Dieu ; mais puisque vous la rejetez et que vous ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, voici nous nous tournons vers les gentils » (Actes 13.46 ; comparez Actes 18.6). »


  1. Paul aime vraiment ses compatriotes de tout son coeur: il écrit « ma chair » pour « mon peuple » au verset 14. Paul aime aussi de tout son coeur les non-Juifs, se sachant envoyé par Dieu auprès de ces personnes… même jusqu’à Rome. Et nous, comment vivons-nous l’amour pour plusieurs catégories de personnes, et qu’est-ce qui peut nous aider à progresser en la matière?

Je vous le dis, à vous qui êtes d’origine non juive: en tant qu’apôtre des non-Juifs, je me montre fier de mon ministère afin, si possible, de provoquer la jalousie de mon peuple et d’en sauver quelques-uns. En effet, si leur mise à l’écart a entraîné la réconciliation du monde, que produira leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie?

la Bible, Romains 11.13-15

  1. Discuter l’extraordinaire privilège de se retrouver greffé-e-s aux côtés des croyant-e-s qui nous ont précédé-e-s, d’être à leurs côtés connecté-e-s à la racine et nourri-e-s par la sève vivifiante.

Or si la première part de pain est sainte, tout le pain l’est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Mais si quelques-unes des branches ont été coupées et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches restantes et tu es devenu participant de la racine et de la sève de l’olivier, ne te vante pas aux dépens de ces branches. Si tu te vantes, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.

la Bible, Romains 11.16-18

BA: « Les prémices, dont il est question ici, étaient une portion que l’Israélite devait prélever sur la pâte confectionnée avec la première mouture de l’année. Il en faisait un gâteau qui était consacré à l’Éternel et mis à là disposition des sacrificateurs (Nombres 15.17-21 ; Lévitique 23.15-17). »

BA: « Il ne vient à la pensée de personne d’enter un rameau d’olivier sauvage sur un olivier franc. L’apôtre se sert de cette image (comparez Jérémie 11.16) pour montrer d’une manière frappante que l’admission des gentils au salut, semblable à cette opération contre nature, (verset 24) n’était due qu’à la libre et souveraine grâce de Dieu. »

« Le passage se réfère à Nombres 15.17-21. Les prémices de la pâte devaient être offertes à Dieu, symbole signifiant que toute la pâte Lui appartenait. On retrouve la même idée dans la fête des prémices où le sacrificateur offrait une gerbe devant le Seigneur, signe que toute la récolte Lui appartenait (Lévitique 23.9-14). L’idée de base est que lorsque Dieu accepte une partie, Il sanctifie le tout. » (113)

L’olivier est un symbole de la nation d’Israël (Jérémie 11.16-17, Osée 14.7).


  1. Incrédulité, foi, orgueil et crainte: comment cultiver ce qui doit grandir, et lutter contre ce qui doit disparaître en nous?

Tu diras alors: «Des branches ont été coupées afin que moi je sois greffé.» C’est vrai. Elles ont été retranchées à cause de leur incrédulité et toi, c’est par la foi que tu subsistes. Ne fais pas preuve d’orgueil, mais aie de la crainte, car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, Il ne t’épargnera pas non plus.

la Bible, Romains 11.19-21

BA: « Le premier effet que doit produire sur le croyant la vue d’un sévère jugement de Dieu, c’est la crainte ; car quiconque professe de n’être sauvé que par la foi, sans les œuvres de la loi, reconnaît par là même qu’il est un misérable pécheur et qu’il ne subsiste que par la grâce toute gratuite de son Dieu. »

BA: « Paul invite les gentils, objets de la bonté de Dieu, à persévérer dans cette bonté s’ils ne veulent pas, eux aussi, être retranchés. Cette exhortation, et la menace sur laquelle elle s’appuie, prouvent que, si l’élection divine donne l’assurance du salut, elle n’en laisse pas moins subsister la responsabilité de l’homme, à tous les degrés de la vie chrétienne. »


  1. Discuter la forte expression: « rester dans la bonté de Dieu ».

Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés et bonté envers toi, si tu demeures dans Sa bonté; autrement, toi aussi tu seras retranché.

la Bible, Romains 11.22

  1. Plusieurs interprétations sont proposées en rapport avec l’avenir du peuple Juif selon le Nouveau Testament. Certains envisagent un rétablissement global en tant que peuple, d’autres étendent cela à l’ensemble de l’humanité, et d’autres en restent à une relation individuelle, fruit de la grâce de Dieu qui appelle, qui fait le cadeau de la foi en Lui et qui développe la communion avec Lui et entre Ses enfants. Qu’en pensez-vous?

Quant aux Israélites, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront greffés, car Dieu est puissant pour les greffer de nouveau. Si toi, tu as été coupé de l’olivier sauvage auquel tu appartenais par nature et greffé contrairement à ta nature sur l’olivier cultivé, à plus forte raison eux seront-ils greffés conformément à leur nature sur leur propre olivier.

la Bible, Romains 11.23-24

BA: « L’incrédulité, (comparez verset 20) telle est, dans l’homme, la cause unique de la perdition. Comment s’accordent la libre volonté de l’homme et la souveraine grâce de Dieu, c’est le secret de Dieu qui, un jour, nous sera révélé. Ce que nous savons dès maintenant, c’est que Dieu est puissant pour accomplir l’oeuvre de Sa miséricorde, pour enter de nouveau ceux qui ont été retranchés à cause de leur incrédulité. »


  1. Commenter cet extrait de la Bible annotée: « Laissons ces magnifiques promesses de Dieu nous révéler toutes les richesses de Sa miséricorde ! » »

En effet, je ne veux pas, frères et soeurs, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous preniez pas pour des sages: une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement jusqu’à ce que l’ensemble des non-Juifs soit entré. Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme le dit l’Ecriture: Le libérateur viendra de Sion et Il écartera de Jacob les impiétés. Et telle sera Mon alliance avec eux, lorsque J’enlèverai leurs péchés.

la Bible, Romains 11.25-27

BA: « Un mystère, dans le langage de Paul, n’est pas un fait ou une vérité incompréhensibles de leur nature. Ce terme sert à désigner tout ce que l’homme ne peut connaître que par une révélation spéciale de Dieu mais qui, une fois révélé, est accessible à l’intelligence humaine  »


  1. Considérer les textes ci-dessous et (re-)discuter de la grâce de Dieu, tellement grande, efficace, bienfaisante. Comment comprenez-vous l’appel à « revenir à l’Eternel »?

En ce qui concerne l’Evangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l’élection, ils sont aimés à cause de leurs ancêtres. En effet, les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables. De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu et que vous avez maintenant obtenu grâce à cause de leur désobéissance, de même ils ont maintenant désobéi afin d’obtenir eux aussi grâce à cause de la grâce qui vous a été faite, car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire grâce à tous.

la Bible, Romains 11.28-32

Je suis l’Eternel, Je ne change pas, et vous, descendants de Jacob, vous n’avez pas été détruits. Dès l’époque de vos ancêtres, vous vous êtes écartés de Mes prescriptions,
vous ne les avez pas respectées. Revenez à Moi, et Je reviendrai à vous, dit l’Eternel, le Maître de l’univers.

la Bible, Malachie 3.6-7

BA: « Dieu, dans Son immense amour, voulant avoir sur cette terre un peuple de rachetés de toute nation, de toute langue, a, en quelque sorte, suspendu les effets de Son alliance avec Israël, devenu infidèle, pour appeler à cette destination « un peuple qui n’était point Son peuple », et pour « se laisser trouver de ceux qui ne Le cherchaient point » (Romains 10.20 ; Romains 10.21). »

BA: « il résume tout l’exposé dogmatique de son épître : il a prouvé à tous, tant Juifs que gentils qu’ils sont assujettis au péché, que Dieu les a tous enfermés dans la désobéissance comme dans une prison, qu’il les a forcés à reconnaître leur misère et à en gémir, afin de pouvoir faire miséricorde à tous, c’est-à-dire par pure grâce et au moyen de la foi, sans distinction de nationalité ; car il n’y a pour tous qu’un même Sauveur et un même salut. »

BA: « Jamais coup d’oeil plus vaste ne fut jeté sur le plan divin de l’histoire du monde. D’abord l’époque de l’unité primitive, dans laquelle la famille humaine ne forme encore qu’une totalité indivise ; puis l’antagonisme entre les deux fractions religieuses de l’humanité créés par la vocation d’Abraham : les Juifs demeurant dans la maison paternelle du monothéisme, mais avec un esprit légal et servile, et les païens livrés à leurs propres voies. Au terme de cette période, l’apparition du Christ décidant la rentrée de ceux-ci au foyer domestique, mais en même temps la sortie de ceux-là. Enfin les Juifs, cédant aux sollicitations divines et au spectacle du salut dont jouissent les païens graciés ; et l’universalisme final, dans lequel se résolvent toutes les dissonances antérieures, remplaçant, sous une forme infiniment supérieure, l’unité primitive et faisant contempler à l’univers la famille de Dieu pleinement constituée. — Godet »


  1. Le Dieu de l’Alliance est merveilleux, extraordinaire, digne d’adoration. Comment pourrions-nous compléter la fin de ce chapitre par nos propres mots, une louange à la gloire de notre Créateur, de notre Sauveur, de notre Père éternel?

Quelle profondeur ont la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu! Que Ses jugements sont insondables, et Ses voies impénétrables! En effet,
qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été Son conseiller? Qui Lui a donné le premier, pour être payé en retour? C’est de Lui, par Lui et pour Lui que sont toutes choses. A Lui la gloire dans tous les siècles! Amen!

la Bible, Romains 11.33-36

« Nul être humain ne peut pleinement comprendre la pensée du Seigneur: plus nous examinons Ses voies, plus nous Le louons. » (118)

BA: « Le plan de Dieu pour le salut des pécheurs, qui s’est déroulé de degré en degré aux yeux de l’apôtre, pénètre tellement son coeur d’étonnement et d’adoration, qu’il est contraint de donner essor à ses sentiments. Il le fait dans un chant de louanges, dont les sublimes accents embrassent les hauteurs des cieux et les profondeurs de l’essence divine. »


%d blogueurs aiment cette page :