Bible, foi et soutien: Rm 10

Rencontre pour étudier la lettre de Paul aux Romains, chapitre 10.

Jeudi 4 février à 20h00, en visioconférence sur https://unine.webex.com/meet/pierre-andre.lechot

ligne directrice pour notre étude suivie de la lettre aux Romains:

Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à entretenir la paix et à nous faire grandir mutuellement dans la foi.

la Bible, Romains 14.19

Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous débordiez d’espérance, par la puissance du Saint-Esprit!

la Bible, Romains 15.13

références: « Soyez justes » de Warren W. Wiersbe / Bible annotée en ligne


accueil

  • bénédiction

Ainsi la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu.

la Bible, Romains 10.17

Ainsi la Loi a été le guide chargé de nous conduire à Christ afin que nous soyons déclarés justes sur la base de la foi.

la Bible, Galates 3.24
  • nouvelles des un-e-s et des autres
  • prière

étude du chapitre 10 de Romains, proposition de questions et textes

Romains 10 décrit la responsabilité des humains qui ont rejeté le Messie annoncé.

raisons du rejet du Messie par Israël

« Israël pensait que les autres nations avaient besoin du salut, mais pas les Juifs. » « Les Juifs auraient été très heureux d’être délivrés politiquement de l’emprise de Rome, mais ne ressentaient pas le besoin d’être sauvés spirituellement de leurs péchés. » (p 100)

  1. Pour qui avez-vous un voeu similaire à ce qu’exprime le verset 1, et comment l’exprimeriez-vous personnellement (Paul écrit, littéralement: « Le bon vouloir de mon coeur et la prière (la demande) à Dieu pour eux est en salut »)?

Frères et soeurs, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour les Israélites, c’est qu’ils soient sauvés.

la Bible, Romains 10.1

  1. L’auteur décrit l’attitude d’une majorité du peuple d’Israël comme étant une « ignorance résultant d’une résistante délibérée et entêtée à la vérité. » Commentez ceci ainsi que ce qui suit: Les Juifs refusaient de se soumettre à Dieu, ils étaient fiers de leurs bonnes oeuvres et de leur propre justice, refusaient de reconnaître leur péché et de se confier en leur Sauveur » (p 101) Est-ce qu’aujourd’hui nous pouvons être concerné-e-s par des dangers similaires (ignorance, résistance) (BA: « cette ignorance a pour cause première l’orgueil et l’incrédulité ») et comment faire face?

En effet, je leur rends ce témoignage: ils ont du zèle pour Dieu, mais pas conformément à la vraie connaissance. Ils ignorent la justice de Dieu et cherchent à établir la leur propre; ils ne se sont donc pas soumis à la justice de Dieu, car Christ est la fin de la Loi pour que tous ceux qui croient reçoivent la justice.

la Bible, Romains 10.2-4

« Les Juifs étaient à ce point zélés pour Dieu qu’ils avaient même « amélioré la Loi de Dieu » en y ajoutant leurs propres traditions, les faisant égales à la Loi. » (p 100)

Article intéressant à lire ici (interview de Samuel Peterschmitt):


  1. Discuter ce que recouvre pour les chrétien-ne-s « la fin de la Loi » en considérant les textes ci-dessous:

« La Loi ne peut donner la justice, elle ne fait que conduire au Sauveur, qui Lui, donne la justice. » (p 101)

« La justice de la Loi est accomplie dans la vie du croyant par la puissance de l’Esprit. » (p 101)

BA: « Les uns restreignent ce terme de loi à la loi mosaïque, d’autres l’étendent à tout le régime légal, auquel le païen lui-même était astreint par sa conscience, quand il cherchait à se sauver en obéissant à « la loi écrite dans son coeur » (Romains 2.14-16). » « Le pouvoir de la Loi et son ministère de condamnation cessent totalement pour ceux qui ont recours à la grâce. »

Ainsi, la justice réclamée par la Loi est accomplie en nous qui vivons non conformément à notre nature propre mais conformément à l’Esprit.

la Bible, Romains 8.4

Par Sa mort, Il a rendu sans effet la Loi avec ses commandements et leurs règles, afin de créer en Lui-même un seul homme nouveau à partir des deux, établissant ainsi la paix.

la Bible, Ephésiens 2.15

En effet, le péché n’aura pas de pouvoir sur vous, puisque vous n’êtes plus sous la Loi mais sous la grâce.

la Bible, Romains 6.14

  1. Discuter, en rapport avec les textes ci-dessous, cette citation de la Bible Annotée à propos de la « justice qui vient de la Loi »: « Quiconque essaie sérieusement de marcher dans cette voie reconnaît bientôt, avec douleur et humiliation, qu’elle est impraticable, et que, pour arriver au but : vivre, il faut prendre la voie de la grâce ».

En effet, Moïse décrit ainsi la justice qui vient de la Loi: L’homme qui mettra ces prescriptions en pratique vivra par elles. Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi: «Ne dis pas dans ton coeur: ‘Qui montera au ciel?’ ce serait en faire descendre Christ; ou: ‘Qui descendra dans l’abîme?’ ce serait faire remonter Christ de chez les morts.» Que dit-elle donc? La Parole est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or cette Parole est celle de la foi, que nous prêchons.

la Bible, Romains 10.5-8

  1. Considérer les explications ci-dessous en rapport avec la citation que Paul fait de l’Ancien Testament, et ces commentaires de la Bible Annotée: « la Parole, dans le Deutéronome, signifie « le commandement » que l’israélite peut accomplir, puisqu’il l’a « dans la bouche », le récite fréquemment, et « dans le coeur », c’est-à-dire l’aime et y demeure attaché. » « la révélation de la Loi n’atteignait son but : créer une relation normale entre l’homme et Dieu, que par le don du salut gratuit offert à la foi. »

« Le thème du message de Moïse était le « commandement » (Dt 30.11), c’est-à-dire la Parole de Dieu. Moïse affirmait que les Juifs n’avaient aucune raison de désobéir à la Parole de Dieu, car elle leur avait été clairement expliquée et elle n’était pas hors de leur portée. En fait, Moïse les pressait de recevoir la Parole dans leur coeur (voir Dt 5.29; 6.5-12; 13.3-4 et 30.6). Dans ces versets, l’accent est mis sur les dispositions spirituelles intérieures et non pas sur des actes de pure obéissance extérieure. » (p 102)

Le commandement que je te prescris aujourd’hui n’est certainement pas au-dessus de tes forces ni hors de ta portée. Il n’est pas dans le ciel pour que tu dises: ‘Qui montera pour nous au ciel et ira nous le chercher? Qui nous le fera entendre afin que nous le mettions en pratique?’ Il n’est pas de l’autre côté de la mer pour que tu dises: ‘Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et ira nous le chercher? Qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique?’ C’est une Parole, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur afin que tu la mettes en pratique.

la Bible, Deutéronome 30.11-14

« Selon Paul, « le commandement » et « la Parole » signifient « le Christ, la Parole de Dieu ». Aussi remplace-t-il « le commandement » par « le Christ ». Paul nous dit que le moyen de salut offert par Dieu n’est ni difficile ni compliqué. Nous n’avons pas à monter au ciel, ni à descendre au séjour des morts pour voir le Christ. Il est près de nous. En d’autres termes, l’Evangile du Christ (la Parole de la foi) est disponible et accessible. Le pécheur n’a pas à accomplir des choses difficiles pour être sauvé; la seule chose qu’il ait à faire est de se confier en Jésus-Christ. » (p 102)

Mais voici l’alliance que Je ferai avec la communauté d’Israël après ces jours-là, déclare l’Eternel: Je mettrai Ma Loi à l’intérieur d’eux, Je l’écrirai dans leur coeur, Je serai leur Dieu et ils seront Mon peuple.

la Bible, Jérémie 31.33

  1. Discuter le passage ci-dessous et le tableau qui suit (présentation des contrastes décrits par Paul entre « justice qui vient de la Loi » et « justice qui vient de la foi »)

Si tu reconnais publiquement de ta bouche que Jésus est le Seigneur et si tu crois dans ton coeur que Dieu L’a ressuscité, tu seras sauvé. En effet, c’est avec le coeur que l’on croit et parvient à la justice, et c’est avec la bouche que l’on affirme une conviction et parvient au salut, comme le dit l’Ecriture: Celui qui croit en Lui ne sera pas couvert de honte.

la Bible, Romains 10.9-11

BA: « Paul ajoute tout au texte d’Ésaïe, (Ésaïe 28.16) qu’il cite pour le reste exactement d’après les Septante. Ce mot tout a une grande importance : la gratuité du salut (versets 6-10) le rend accessible à tous les hommes. »


  1. se préparer à parler de « confession de foi » en lisant les extraits ci-dessous et en choisissant une des 3 confessions de foi présentées ci-dessous (la plus proche de ce que chacune et chacun souhaite exprimer):

BA: « Confesser Jésus comme Seigneur, tel est le sens de l’original, plutôt que : « confesser le Seigneur Jésus ». Cette confession implique toute l’obéissance de la foi. » « Le salut est le but ; la justice, ou justification, est la condition du salut et le gage donné au croyant qu’il y parviendra » « De même, il y a corrélation entre croire et confesser : toute foi qui ne s’affirmerait pas par la confession ne serait pas une foi authentique. »

BA: « L’apôtre montre de quelle importance la confession de la foi est pour l’Église et pour chaque chrétien, en nous la présentant ici comme une partie intégrante de l’oeuvre du salut et en faisant de la fidélité à confesser une condition, la seule qu’il énonce, pour parvenir au salut. »

Confession de foi du Réseau évangélique suisse

Nous croyons…

  1. au seul vrai Dieu qui vit éternellement en trois Personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ;
  2. à l’amour, la grâce et la souveraineté de Dieu dans la manière dont il a créé le monde, le soutient, le contrôle, le rachète et le juge ;
  3. à l’inspiration divine et à l’autorité suprême des Écritures de l’Ancien et du Nouveau Testament qui constituent la Parole de Dieu sous forme écrite; elles sont entièrement dignes de confiance ;
  4. à la dignité de tous les êtres humains, créés homme et femme en l’image de Dieu, pour aimer, être saints et prendre soin de la création; corrompus par le péché, ils encourent la colère et le jugement divins ;
  5. à l’incarnation du Fils éternel de Dieu, le Seigneur Jésus-Christ, né de la vierge Marie, vraiment divin et vraiment humain, mais exempt de péché ;
  6. au sacrifice expiatoire du Christ sur la croix: mort pour nous, il a payé le prix du péché et a vaincu le mal, nous réconciliant ainsi avec Dieu ;
  7. à la résurrection corporelle du Christ comme prémices de notre résurrection; à son ascension vers le Père, son règne et sa médiation comme unique Sauveur du monde ;
  8. à la justification des pécheurs par la seule grâce de Dieu au moyen de la foi en Christ ;
  9. au ministère de Dieu le Saint-Esprit qui conduit à la repentance, nous unit au Christ par la nouvelle naissance, dynamise la vie de disciple et permet notre témoignage ;
  10. à l’Église, le corps du Christ, dans sa dimension locale et universelle, et au sacerdoce de tous les croyants qui ont reçu la vie de l’Esprit, ses dons et ses ministères pour adorer Dieu et proclamer l’Évangile, promouvoir la justice et l’amour ;
  11. au retour personnel et visible de Jésus pour accomplir le dessein de Dieu. Il ressuscitera alors tous les êtres humains en vue du jugement, réservant la vie éternelle aux rachetés et la condamnation éternelle aux perdus, et établira de nouveaux cieux et une nouvelle terre.

Confession de foi dite « de l’Oratoire » (Oratoire du Louvre, Paris):

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant créateur des cieux et de la terre.
L'Éternel règne, Il est Esprit. Il est Amour.
L'amour de Dieu envers nous s'est révélé en ceci: alors que nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous.
Je crois en Jésus-Christ, notre Seigneur.
Il est venu chercher et sauver ce qui était perdu.
Il est le Chemin, la Vérité et la Vie, le même hier, aujourd'hui, éternellement.
À ceci tous reconnaîtront que nous sommes Ses disciples
si nous avons de l'amour les uns pour les autres.
Je crois au Saint-Esprit qui rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
Nous avons été baptisés d'un seul Esprit pour former un seul corps.
Je crois au Royaume de Dieu, à l'amour plus fort que la mort.
Je crois à la vie éternelle.
La victoire par laquelle le monde est vaincu, c’est notre foi.
Seigneur augmente-nous la foi.

Symbole des apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, Son Fils unique, notre Seigneur; qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers; le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où Il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen

  1. Souligner la modernité des deux versets suivants, alors que de nos jours on cherche souvent à améliorer la relation entre toutes personnes (contre le racisme et toutes autres formes de divisions):

Ainsi, il n’y a aucune différence entre le Juif et le non-Juif, puisqu’ils ont tous le même Seigneur, qui se montre généreux pour tous ceux qui font appel à Lui. En effet, toute personne qui fera appel au nom du Seigneur sera sauvée.

la Bible, Romains 10.12-13

Alors toute personne qui fera appel au nom de l’Eternel sera sauvée

la Bible, Joël 3.5

BA: « Le salut gratuit met tous les hommes sur le même pied, il réunit Juifs et Grecs en un seul corps. Car (grec) le même Seigneur est de tous, (comparez Actes 10.34-36) et ce Seigneur est riche pour tous ceux qui l’invoquent. Le Seigneur, c’est Christ, comme le montrent versets 9-11, la richesse qu’il possède et confère, ce sont les dons de sa grâce, (Éphésiens 4.8) l’invocation dont il est l’objet de la part des fidèles, c’est l’adoration et la prière » « En appliquant à Jésus-Christ cette parole que le prophète avait dite de l’Éternel, Paul montre qu’il ne le sépare pas de Dieu, dont il est la parfaite révélation. Cette dignité suprême et unique, attribuée au Fils, ressort aussi du titre de Seigneur, que lui donnent les écrivains du Nouveau Testament, car c’est par ce mot que les Septante traduisent toujours le nom de « Jéhovah » ou de « l’Éternel ». »

Alors Pierre prit la parole et dit: «En vérité, je reconnais que Dieu ne fait pas de favoritisme et que dans toute nation celui qui Le craint et qui pratique la justice Lui est agréable.

la Bible, Actes 10.34-35

remède au rejet du Messie par Israël

  1. Faire entendre la Bonne Nouvelle de l’Evangile est une tâche de première importance: comment vous situez-vous par rapport à cela?

BA: « Si le salut est offert gratuitement à tous les hommes, il faut que tous entendent parler du Seigneur pour être en mesure d’invoquer Son nom. » « L’oeuvre de la mission parmi les païens est dans l’essence de l’Évangile ; l’Église qui néglige ce devoir se suicide ou plutôt montre qu’elle est déjà morte. »

Mais comment donc feront-ils appel à Celui en qui ils n’ont pas cru? Et comment croiront-ils en Celui dont ils n’ont pas entendu parler? Et comment entendront-ils parler de Lui, si personne ne l’annonce? Et comment L’annoncera-t-on, si personne n’est envoyé? Comme il est écrit: Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!

la Bible, Romains 10.14-15

« La « paix » dont il est question est la « paix avec Dieu » (Rm 5.1) et la paix établie par le Christ entre les Juifs et les autres nations en formant un corps unique, l’Eglise (Eph 2.13-17)

Qu’ils sont beaux, sur les montagnes, les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, qui annonce la paix, de celui qui apporte de très bonnes nouvelles, qui annonce le salut, de celui qui dit à Sion: «Ton Dieu règne!»

la Bible, Esaïe 52.7

« Paul cite ensuite Esaïe 53.1, prouvant par là que seule une partie d’Israël croirait en la Parole du Christ. Ce verset introduit l’un des chapitres messianiques les plus importants de l’Ancien Testament. » (p 104)


  1. Le verset 17 propose une clé fondamentale pour nos vies; qu’en pensez-vous?

Mais tous n’ont pas obéi à la Bonne Nouvelle. En effet, Esaïe dit: Seigneur, qui a cru à notre prédication? Ainsi la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu.

la Bible, Romains 10.16-17

« Ne pas croire en Jésus-Christ, c’est désobéir à Dieu. Dieu « annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils ont à se repentir » (Actes 17.30). Romains 10.17 établit aussi une relation entre « croire » et « obéir ». La véritable foi doit toucher la volonté et produire une vie transformée. »


les conséquences du rejet du Messie par Israël

  1. Le verset suivant s’appuie sur le Psaume 19, qui évoque la révélation de Dieu à travers Sa Création et à travers Sa Parole. Quel est votre vécu en lien avec ces 2 manières dont Dieu se révèle à nous?

Je demande alors: «N’auraient-ils pas entendu?» Au contraire! Leur voix est allée par toute la terre, et leurs discours jusqu’aux extrémités du monde.

la Bible, Romains 10.18

Cependant, leur voix parcourt toute la terre, leurs discours vont jusqu’aux extrémités du monde où Il a dressé une tente pour le soleil.

la Bible, Psaume 19.5

A propos du Psaume 19: « Dans ce Psaume, Dieu met l’accent sur Sa révélation dans le monde. Dieu se révèle par la Création (Ps 19.1-7) et par Sa Parole (Ps 19.8-12). Le « livre de la nature » et le « livre de la révélation » vont de pair et proclament la gloire de Dieu. Israël a bénéficié des deux livres, parce que le peuple a vu Dieu à l’oeuvre dans la nature et a reçu la Parole. Israël a entendu, mais n’a pas voulu écouter. » (p 106)


  1. La fin de ce chapitre évoque la persévérance de Dieu à appeler Ses créatures au salut. Lire ce qui suit et discuter notre propre motivation pour transmettre l’Evangile à d’autres.

« Dans les sept premiers chapitres des Actes, le ministère est uniquement effectué auprès des Juifs ou auprès des convertis au judaïsme. Mais lorsque le peuple a lapidé Etienne et que la persécution s’est déchaînée, Dieu a donné l’Evangile aux Samaritains (Actes 8.1-8) et ensuite aux autres nations (Actes 10). Les croyants d’origine juive furent choqués lorsque Pierre se tourna vers les non-Juifs (Actes 11.1-18). Mais il leur expliqua que c’était Dieu qui l’avait envoyé et que pour lui il était clair que les Juifs et les autres étaient sauvés de la même façon: par la foi en Jésus-Christ. » (p 107)

Je demande encore: «Israël n’aurait-il pas compris?» Moïse, le premier, dit: Je provoquerai votre jalousie par ceux qui ne sont pas une nation, je provoquerai votre irritation par une nation sans intelligence. Quant à Esaïe, il pousse la hardiesse jusqu’à déclarer: Je Me suis laissé trouver par ceux qui ne Me cherchaient pas, Je Me suis révélé à ceux qui ne Me demandaient rien. Mais au sujet d’Israël il dit: A longueur de journée, J’ai tendu Mes mains vers un peuple désobéissant et rebelle.

la Bible, Romains 10.19-21

A longueur de journée, J’ai tendu Mes mains vers un peuple rebelle qui marche sur une mauvaise voie,
en suivant ses propres pensées.

la Bible, Esaïe 65.2

« L’expression se réfère sans doute au « jour du salut », au jour de la grâce dans lequel nous vivons actuellement. Alors qu’Israël, en tant que nation, a été mis de côté, les Juifs peuvent être sauvés individuellement et certains le sont. » « La grâce de Dieu pour les autres nations n’a pas changé Son amour pour les Juifs. » (p 107 – 108)

Après avoir autrefois, à de nombreuses reprises et de bien des manières, parlé à nos ancêtres par les prophètes, Dieu, dans ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils.

la Bible, Hébreux 1.1-2

%d blogueurs aiment cette page :