les projets de Dieu pour nous (03)

Comment comprendre les projets que Dieu a pour nous?

En effet, Moi, Je connais les projets que Je forme pour vous, déclare l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.

la Bible, Jérémie 29.11

Discussion d’éléments en lien avec l’écoute de Dieu, proposés dans le cadre du parcours Alphalive (thème 7: « comment Dieu nous guide-t-Il »?):

  • avoir une attitude humble

Eternel, fais-moi connaître Tes voies, enseigne-moi Tes sentiers! Conduis-moi dans Ta vérité et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut: je m’attends à Toi chaque jour.

la Bible, Psaume 25.4-5

Dieu peut nous guider:

  • par les commandements révélés dans la Bible: transmission de Sa volonté générale, révélation de Paroles qui éclairent (Ps 119.130)
  • par la conduite de l’Esprit Saint
  • par le bon sens
  • par le conseil des saint-e-s (toute personne chrétienne, rendue sainte par la grâce de Dieu)
  • par les circonstances

Quelques textes à discuter en rapport avec les 5 points ci-dessus:

Pendant qu’ils rendaient un culte au Seigneur et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: “Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour la tâche à laquelle Je les ai appelés.” Alors, après avoir jeûné, prié et posé les mains sur eux, ils les laissèrent partir.

la Bible, Actes 13.2-3

c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire
pour Son projet bienveillant.

la Bible, Philippiens 2.13

Soudain, un ange du Seigneur survint et une lumière resplendit dans la cellule. L’ange réveilla Pierre en le frappant au côté et lui dit: “Lève-toi vite!” Les chaînes tombèrent de ses mains.

la Bible, Actes 12.7

Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes,
les édifie, les encourage, les réconforte.

la Bible, 1 Corinthiens 14.3

La voie qu’emprunte le fou est droite à ses yeux, mais il est sage d’écouter les conseils.

la Bible, Proverbes 12.15

Le coeur de l’homme peut méditer sa voie, mais c’est l’Eternel qui dirige ses pas.

la Bible, Proverbes 16.9

JEM 931 pour Toi mon Dieu

pour Toi mon Dieu chante mon coeur un chant d’amour pour Toi Seigneur pour Toi mon Roi chante ma voix un chant d’amour Seigneur pour Toi / j’élève ma voix pour T’acclamer je veux chanter en Ton honneur j’ai le bonheur de Te louer j’ouvre mon coeur pour T’adorer

Lecture de la Bible: Luc 15.11-32

Parcourons ce récit célèbre et admirons une des nombreuses représentations de la parabole du fils prodigue (et du Père prodige), l’oeuvre magnifique de Rembrandt. Réfléchissons à ce que ce récit nous apprend, lorsque nous considérons ce que vit et fait le fils cadet, ce que vit et fait le fils aîné, et ce que vit et fait le père.

Il dit encore: «Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père: ‘Mon père, donne-moi la part de l’héritage qui doit me revenir.’ Le père leur partagea alors ses biens.

Peu de jours après, le plus jeune fils ramassa tout et partit pour un pays éloigné, où il gaspilla sa fortune en vivant dans la débauche. Alors qu’il avait tout dépensé, une importante famine survint dans ce pays et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se nourrir des caroubes que mangeaient les porcs, mais personne ne lui en donnait.

Il se mit à réfléchir et se dit: ‘Combien d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance et moi, ici, je meurs de faim! Je vais retourner vers mon père et je lui dirai: Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils, traite-moi comme l’un de tes ouvriers.’

Il se leva et alla vers son père. Alors qu’il était encore loin, son père le vit et fut rempli de compassion, il courut se jeter à son cou et l’embrassa. Le fils lui dit: ‘Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.’ Mais le père dit à ses serviteurs: ‘Apportez vite le plus beau vêtement et mettez-le-lui; passez-lui un anneau au doigt et mettez-lui des sandales aux pieds. Amenez le veau qu’on a engraissé et tuez-le! Mangeons et réjouissons-nous, car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé.’ Et ils commencèrent à faire la fête.

Or le fils aîné était dans les champs. Lorsqu’il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses. Il appela un des serviteurs et lui demanda ce qui se passait. Le serviteur lui dit: ‘Ton frère est de retour et ton père a tué le veau engraissé parce qu’il l’a retrouvé en bonne santé.’ Le fils aîné se mit en colère et il ne voulait pas entrer.

Son père sortit le supplier d’entrer, mais il répondit à son père: ‘Voilà tant d’années que je suis à ton service sans jamais désobéir à tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour que je fasse la fête avec mes amis. Mais quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé tes biens avec des prostituées, pour lui tu as tué le veau engraissé!’

‘Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi et tout ce que j’ai est à toi, mais il fallait bien faire la fête et nous réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé.’»

la Bible, Luc 15.11-32

JEM 73 l’amour de Dieu

l’amour de Dieu de loin surpasse ce qu’en peut dire un coeur humain il est plus grand que les espaces même en l’abîme il nous atteint pour le péché de notre monde Dieu nous donna Jésus Il nous pardonne ô paix profonde Il sauve les perdus / l’amour de Dieu si fort si tendre est un amour sans fin tel est le chant que font entendre les anges et les saints / versez de l’encre dans les ondes changez le ciel en parchemin tendez la plume à tout le monde et que chacun soit écrivain / vous dire tout l’amour du Père ferait tarir les eaux et remplirait la place entière sur ces divins rouleaux / et que le monde un jour chancelle avec ses trônes et ses rois quand trembleront tous les rebelles soudain saisis d’un grand effroi de Dieu l’amour que rien ne lasse pour nous encore vivra c’est le miracle de la grâce amen alléluia

Méditons quelques citations du livre de Henri Nouwen « Le retour de l’enfant prodigue »:

““rentrer à la maison” (…) revenir pas à pas vers Celui qui m’attend à bras ouverts pour m’embrasser d’une étreinte éternelle.” (p. 17)

“(…) est-ce que j’avais pris le risque de sortir moi-même de l’ombre, de m’agenouiller dans la lumière pour me laisser embrasser par un Dieu qui pardonne?” (p. 26)

“Il est souvent plus difficile d’accepter vraiment d’être aimé, pardonné, guéri, que d’aimer, de pardonner ou de guérir; or il s’agit ici de dépasser le salaire, le mérite et la récompense pour accéder à l’abandon et à la confiance totale.” (p. 28)

“Christian Tümpel écrit: “Le moment de l’accueil et du pardon, dans l’immobilité de sa composition, dure sans fin. Le mouvement du père et du fils parle de quelque chose qui ne passe pas, mais qui dure toujours.”” (p. 61-62)

“C’est ici que le mystère de ma vie est dévoilé. Je suis tellement aimé qu’on me laisse libre de quitter la maison. La bénédiction est là, depuis le début. Je l’ai quittée et continue à le faire. Mais le Père est toujours là à m’attendre, les bras ouverts pour me recevoir et murmurer à mon oreille: “Tu es mon Bien-aimé, tu as toute ma faveur.”” (p. 72)

“Recevoir le pardon requiert une volonté totale de laisser Dieu être Dieu, et de le laisser opérer toute la guérison, toute la restauration, tout le renouvellement.” (p. 87)

“Le père n’impose pas son amour à la personne aimée. Même s’il veut nous guérir de nos ténèbres intérieures, nous sommes encore libres de faire notre propre choix de demeurer dans les ténèbres, ou d’avancer dans la lumière de l’amour de Dieu. Dieu est là. Sa lumière est là. Son pardon est là. Son amour infini est là.” (p. 125)

“Dieu me supplie de revenir à la maison, d’entrer dans sa lumière et d’y découvrir que là, en Dieu, toute personne est aimée de façon unique et en totalité.” (p. 130-131)

“Je ne peux pas me laisser trouver si je ne fais pas confiance. La confiance, c’est cette conviction intérieure et profonde que le Père me veut à la maison.” (p. 135)

“En plus de la confiance, il faut aussi la reconnaissance – le contraire du ressentiment. Le ressentiment et la reconnaissance ne peuvent coexister, puisque le ressentiment bloque la perception et l’expérience de la vie en tant que don.” (p. 137)

“Les actes de reconnaissance nous rendent reconnaissants par ce que, petit à petit, ils nous apprennent que tout est grâce.” (p. 139)

JEM 297 Père unis-nous tous

Père unis-nous tous Père unis-nous tous que le monde croie à Ton amour Père unis-nous tous

Du reste, nous savons que tout contribue au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés conformément à son plan. Que dirons-nous donc de plus? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?

Lui qui n’a pas épargné Son propre Fils mais l’a donné pour nous tous, comment ne nous accorderait-Il pas aussi tout avec Lui?

En effet, j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l’avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.

la Bible, Romains 8.28,31-32,38-39

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :